octobre 15, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

UNSA Education souhaite « passer la main pour les négociations à tous les élus de l’île »

20h04 :

Capture d’écran 2018-03-11 à 20.02.58

Communiqué :

UNSA Education s’associe aux revendications légitimes des habitants de Mayotte concernant la fin de l’insécurité et des violences qui perdurent sur l’île depuis bien trop longtemps.

UNSA Education dénonce aussi le manque de moyens criant dans les services de l’Etat : l’éducation, la santé, la police et la gendarmerie qui sont loin des enjeux sociétaux de ce département.

UNSA Education sera toujours aux côtés des forces progressistes qui veulent que l’égalité de traitement de tout français soit respecté sur l’ensemble du pays et nous demandons que le gouvernement déclenche le plus rapidement possible un plan d’urgence pour que Mayotte sorte enfin de ces crises à répétition.

Cependant, nous nous interrogeons sur la manière choisie de se faire entendre et nous sommes inquiets de la suite de ce mouvement sur plusieurs points :
– les enfants de nouveau qui à chaque crise se retrouvent hors de l’école. Certains, depuis de la rentrée d’août 2017, n’ont eu accès à l’école que sur 2 voire 3 mois.

– les entreprises qui sont exsangues, les chantiers qui sont bloqués,
– les habitants de l’île qui sont la proie des violences quotidiennes et qui en double peine sont bloqués, rationnés, interdits d’accès aux soins, inquiets….

UNSA Education a soutenu dans un premier temps les mouvements de la population qui semblaient nécessaires pour alerter. Il lui paraît opportun maintenant de passer la main pour les négociations à tous les élus de l’île. Ils doivent ensemble monter à Paris, dans les Ministères, à l’Assemblée Nationale, au Sénat, à Matignon, à l’Elysée et dans les médias nationaux, le temps qu’il faut pour faire remonter les revendications des habitants de Mayotte et revenir avec des mesures concrètes.

Pour UNSA Education, les co secrétaires académiques

Articles associés