novembre 13, 2018

Top pub
Top pub

Une intersyndicale de l’éducation appelle à la grève ce lundi 12 novembre

10h20:

JON_DSC_2451_greve

Communiqué de l’intersyndicale de l’éducation de Mayotte

Journée de mobilisation nationale de lutte contre la casse programmée de notre système éducatif

Lundi 12 novembre 2018, journée  de grève et de mobilisation unitaire pour l’éducation à Mayotte (Rendez-vous 9h devant le vice-rectorat)

L’intersyndicale de l’éducation de Mayotte (CGT Éduc’action, FSU, SGEN-CFDT, SUD, SE-UNSA, FO) exige des moyens massifs pour l’éducation à Mayotte. Le passage de vice-rectorat en rectorat ne  pourra se faire sans un niveau d’investissement  prenant en compte  les besoins réels de notre département.

Nos organisations revendiquent

Une politique d’attractivité ambitieuse pour permettre la venue et la stabilisation de titulaires à Mayotte :

  • Un taux d’indexation de 1.53 minimum ;
  • Une IFCR sans condition d’ancienneté ;
  • Une ISG par agent pour les couples ;
  • Des mesures d’accélération de carrière ;
  • La possibilité de déclarer les indemnités en revenu exceptionnel ;
  • Une bonification conséquente pour la mutation ;
  • L’annulation des mesures « anti-attractivité » prises récemment (versement des indemnités des « 2012 » et « 2013 », maintient du plafond de l’abattement fiscal à son niveau actuel).

Une augmentation immédiate et conséquente des moyens permettant d’améliorer les conditions de travail des personnels et d’accueil de tous les enfants présents à Mayotte :

  • Un plan  pluriannuel  cohérent  de  constructions  et de  rénovations  des établissements dans le 1er et le 2nd degré ;
  • Le passage en REP+ de l’ensemble du département ;
  • Une baisse des effectifs par classe et par établissement ;
  • Des créations de postes dans toutes les catégories (personnels enseignants, d’éducation, de santé, sociaux, administratifs et techniques).

L’arrêt immédiat de l’actuelle politique de précarisation des personnels de notre service public d’éducation :

  • Un  plan   de   titularisation   pour  toutes  les  catégories  de  personnels contractuels ;
  • Une gestion individuelle et collective  des  contractuels  plus  humaine  (fin des  pressions  diverses  et  variées,  des  règles  d’affectation  claires  et transparente,  signature  du contrat  dès  l’embauche,  un  salaire complet dès le premier mois de travail, paiement du salaire pour les collègues en congé maternité, droit au chômage et délivrance de  l’attestation dès la fin du contrat,  passage  en  CDI  automatique  à   partir de 6 années d’ancienneté, revalorisation de l’indice de  rémunération au moins tous les 3 ans,…).

Des mesures de justice et de protection sociale pour les personnels :

  • Reprise complète de I’AGS pour les agents anciennement titulaires de la collectivité départementale ;
  • La fin de la désindexation pour les collègues en CLM ou dans l’obligation de se faire soigner hors du département ;
  • Des allocations familiales alignées sur la métropole pour tous les personnels.

Lundi 12 novembre, toutes et tous ensemble, faisons-nous entendre ! (Rendez-vous à 9h devant le vice-rectorat)

Articles associés