janvier 23, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Un nouveau week-end de violence à Mayotte

22h00 :

Capture d’écran 2020-11-23 à 22.17.44

En dépit de la multiplication des initiatives annoncées pour l’annihiler, la violence est toujours de mise au coeur du 101ème département avec deux nouveaux faits divers survenus ce week-end.
Samedi soir, un habitant de Kani-kéli se faisait poignarder, recevant une dizaine de coups de couteau dans son propre domicile. La veille, une dizaine de délinquants braquaient carrément la station service de Kawéni pour s’emparer des caisses enregistreuses et de quelques bouteilles d’alcool.

Une agression qui tourne mal
Samedi soir, vers 22h15, alors qu’un habitant de Kani Kéli était tranquillement à son domicile, un individu malveillant parvient à accéder à la terrasse de la victime sans commettre d’effraction. Il se rendait dans la maison dans le but de subtiliser des objets, principalement du multimédia, ordinateurs et autres, comme nous l’explique les services de gendarmerie. Lorsqu’il tombe sur l’habitant des lieux, le délinquant fait usage de son arme blanche, et assène une dizaine de coups de couteau à la victime qui tente alors de s’enfuir et tombe de la terrasse. A la vue de la personne gisant sur le sol les témoins alerteront les secours, lesquels emmèneront la victime à l’hôpital ou celle-ci se trouve toujours à l’heure où ces lignes sont écrites. La victime est amoché : elle a reçu des coups de couteau partout sur le corps. Heureusement, aucun organe vital n’a été touché et le pronostic vital de la personne n’est pas engagé. Si le coupable n’a pas encore été retrouvé par les forces de l’ordre, celles-ci le recherchent activement. Une agression de plus pour quelques objets de valeur qui aurait pu tourner bien plus mal encore, et qui n’est pas sans rappeler l’agression de plusieurs personnes il y a quelques mois à peine dans le quartier des Hauts Vallons. La dernière agression de ce type, en septembre dernier, concernait une femme d’une cinquantaine d’année travaillant au collège de Majicavo, laquelle avait dû être évasanée suite à une fracture du crâne et à de multiples coups de chombo.

Un braquage en bande organisée à Kaweni
Vendredi, sur les coups de 19h40, une bande de jeunes délinquants s’est introduite dans la station service de Kawéni pour y dérober le fond de caisse, de l’alcool et des cigarettes. Un fait inhabituel à Mayotte, là où la pratique relève quasiment du sport national dans d’autre Dom-Tom, à l’instar de la Guyane. La quinzaine de délinquants, vêtus de cagoules et chombos à la main, ont menacé les employés et les clients présents dans la boutique, les obligeant à se mettre à terre. Aucun blessé n’est à déplorer, mais les braqueurs n’ont à cette heure pas encore pu être interpelés par les forces de l’ordre. Une enquête pour vol aggravé a rapidement été ouverte par le STPJ (ndlr service territorial de la police judiciaire) de Mamoudzou. Un évènement qui survient justement à la veille d’une fermeture prévue, en vue d’effectuer divers travaux d’aménagement et de sécurisation de la station.

Si la question de l’insécurité est donc toujours aussi brûlante, avec une recrudescence du nombre de d’agressions, parfois tragiques, les réseaux sociaux jouent un rôle de catalyseur. Hier, un message posté sur Facebook annonçait des affrontements à Cavani Sud. Pourtant, du côté des autorités, aucune information concrète sur le sujet. Des rumeurs circulaient également sur une agression au collège de Passamainty, laquelle aurait mené à l’évacuation de l’établissement. Il n’en est rien, nous explique le recteur : une légère dispute entre adultes a bien eu lieu aux abords de l’établissement, sans conséquence ; mais le recteur a décidé lui même de l’évacuation pour une question d’approvisionnement en eau de l’établissement. En revanche, un appel a bien été passé ce week-end aux forces de l’ordre pour un affrontement entre jeunes sur Passamainty, mais personne à l’arrivée des forces de l’ordre. Toutefois, les services de la Police Municipale ont essuyé un caillassage dans cette même ville, selon les autorités.
Une atmosphère plus que tendue donc, largement alimentée par les fake news et les rumeurs non vérifiées. Néanmoins, ce braquage et cette nouvelle agression sanglante restent des faits d’une gravité incontestable. Quelle sera la réaction des autorités face à de tels évènements ? Et ce tout particulièrement au lendemain des fameuses Assises de la Sécurité…

Mathieu Janvier
France Mayotte matin

Articles associés