juillet 18, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Un collectif saisit le ministre de l’éducation nationale suite aux propos dans la presse de professeurs en poste à Mayotte

18h20:

Capture d’écran 2018-04-24 à 18.27.38

Le Collectif MEM, Mayotte En Mouvement, a décidé de saisir le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. En cause, une série d’articles parus dans la presse nationale, dans lesquels des professeurs en poste à Mayotte, ont pointé du doigts « une mobilisation raciste et xénophobe ». L’intégralité du courrier est disponible ci-dessous:

« Par la présente, nous collectif  MEM, Mayotte En Mouvement, vous envoyons ce courrier, pour vous informer, point par point de la situation catastrophique de mayotte, sachant que vous êtes déjà au courant et non étranger aux maux que subit ce territoire de 374km2.

Premièrement, vous n’êtes sans savoir, Monsieur le ministre que mayotte ploie sous la charge d’ une insécurité grandissante liée à une immigration massive. L’hôpital de Mamoudzou connaît un taux record de naissances qui sont pour 75% de mères étrangères. Les mahorais sont chassés de l’hôpital, ils sont même conviés à quitter le territoire, pour suivre des soins en France métropolitaine ou au département voisin, La réunion. Les classes surchargées avec des rotations.

La situation est explosive et alarmante pour nos familles respectives qui sont pour la plupart très pauvres. La préfecture de mayotte est grande ouverture aux étrangers quotidiennement alors qu’elle reste fermée aux mahorais. Est-ce normal d’un territoire de la république? Pris d ‘assaut par les étrangers, les services publics laissent les mahorais pour compte.

Deuxièmement,  Monsieur le ministre,  nous vous interpellons aux sujet des dérives de certains professeurs de la fonction publique mutés à Mayotte qui accusent les mahorais de xénophobie et de racisme, comme c’est le cas des articles publiés sur mediapart par monsieur Damien Goutreau,  professeur d’histoire géographie au lycée de Sada et monsieur Alain Naze, professeur de philosophie au lycée du Nord.

De plus, nous avons des témoignages de leurs élèves, qui nous rapportent que ces mêmes professeurs qui sont la pour l’instruction de nos enfants dénigrent fortement mayotte et les mahorais. Ils affirmeraient que la France n’à rien à faire dans « ce trou à rats ». Des propos injurieux à l’égard des mahorais et leur témoignage de leur mahorophobie est lisible sur mediapart.

Ces propos ne peuvent qu’attiser la haine et aller à l ‘encontre de la paix sociale que mayotte peine à conserver depuis des années. En vous remerciant de votre attention à cette missive, nous vous prions, monsieur le ministre, de croire à nos sincères salutations.« 

Articles associés