Top pub
Top pub
Top pub

Un CHU, un IUT, des pôles de formation multiples à Mayotte ?

Hier matin, lors de la première réunion du comité de pilotage du SRESRI (schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation) à Mayotte, plusieurs idées ont été formulées sur la future offre de formations supérieures sur l’île.

Le rectorat, pendant cette réunion, a évoqué plusieurs projets attirants, par l’intermédiaire de Fahoulia Mohamadi, déléguée à la recherche et à l’innovation au rectorat, ou du recteur lui-même, Gilles Halbout. Ce dernier a notamment parlé de tous les projets nécessaires en termes de formation supérieure : « une fac de médecine, un CHU dans les années qui viennent », mais aussi « un IUT pour la formation de cadres intermédiaires », qu’il espère pouvoir ouvrir à la rentrée 2022. Le recteur a aussi évoqué d’autres formations en lien avec le développement économique de l’île au lagon.

Les « pôles de formation » spécifiques s’enchaîneraient alors. Aux métiers de l’aérien, pour la future piste longue. A ceux de la mer, quand le port de Longoni deviendra « un grand hub portuaire ». Mais aussi aux métiers du numérique et du bâtiment. Le pragmatisme est encore plus poussé quand sont évoqués les fonds 2021-2027 du Feder, pour lesquels il faut « programmer des actions qui y correspondent », selon les représentants des collectivités.

Pour l’instant, il s’agit déjà de concrétiser au moins l’une de ces idées, ce qui serait déjà une bénédiction pour les étudiant.e.s de Mayotte.

Articles associés