Top pub
Top pub
Top pub

Un an ferme pour un surveillant de prison originaire de Mayotte

Mercredi, le tribunal de Vienne a condamné un surveillant pénitentiaire originaire de Mayotte à un an de prison ferme après l’agression d’un détenu par trois de ses semblables.

C’est ce qui s’appelle passer de l’autre côté des barreaux. Ce mercredi, le tribunal de Vienne a condamné un surveillant pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier après qu’il ait laissé la porte d’une cellule ouverte, pour que trois détenus rouent de coups un quatrième. Les faits se sont déroulés le 23 janvier. Alors qu’une feuille de papier recouvre une caméra de surveillance, la victime se prend des coups de pied et de poing par les trois autres, le sang étant ensuite nettoyé par l’un des détenus.

Le gardien, âgé de 24 ans et originaire de Mayotte, avait passé trois ans dans l’armée et quatre ans dans l’administration pénitentiaire, dont un à Saint-Quentin-Fallavier. Il a écopé d’un an de prison ferme, les trois autres détenus ont pris de 12 à 16 mois supplémentaires pour violences en réunion.

Articles associés