Top pub
Top pub

Relaxe pour les prévenus du procès de « la tête de cochon »

11h53 :

cocho11-300x204

L’affaire avait à l’époque défrayé la chronique. Pendant le réveillon de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre 2013, une tête de cochon avait été lancée par un couple devant une mosquée, à Labattoir, après un réveillon très arrosé. Le jugement en première instance avait marqué les esprits : 9 mois de prison dont 3 ferme pour les deux femmes (l’hôtesse de la soirée et la femme du militaire), et 6 mois avec sursis pour ce dernier. Le procès en appel avait eu lieu le 21 mai dernier, l’avocat général ayant demandé la confirmation du premier jugement, et le délibéré renvoyé au 9 juillet.

La sentence est donc tombée ce matin, comme un couperet :   relaxe pour les trois prévenus.

Cette décision a profondément choqué les parties civiles, qui ont toujours crié à l’acte raciste. El Mamouni, le porte-parole des cadis, se montre prudent, même s’il juge que la décision risque de marquer profondément la population locale. Le juge s’est exprimé à la fin de l’audience pour expliquer que, même si cet acte est moralement condamnable, il n’en reste pas moins qu’en droit, il ne constitue pas une infraction pénale. Il est néanmoins possible pour les parties civiles, et en ultime recours, de se pourvoir en cassation.

Articles associés