janvier 19, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Quand Bacar Ali Boto parle de « guerre de libération »

08h21 :

Bacar-Ali-Boto

 

L’immigration clandestine est un fléau qui, outre freiner le développement de l’île, déchaine les passions. Ainsi, répondant aux questions de journalistes du Figaro, Mansour Kamardine décrivait Mayotte au bord de la guerre civile tandis qu’un collectif transmettait une pétition forte de plus de 12 000 signatures au plus haut niveau de l’État pour dénoncer une insécurité grandissante. Alors que la population attend toujours des mesures concrètes de la part du gouvernement, c’est aujourd’hui Bacar Ali Boto, premier adjoint au maire de Mamoudzou qui monte au créneau via les réseaux sociaux.

Préoccupé et inquiet quant à la tournure que prennent les événements, notamment les soulèvements contre les clandestins dans plusieurs communes, l’homme politique craint une confrontation violente entre communautés, confrontation qu’il qualifie de “guerre de libération”.

Plus d’informations dans France Mayotte matin

Articles associés