décembre 07, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Pourquoi le 20 décembre est férié à La Réunion et pas à Mayotte ?

09h24 :

Capture d’écran 2018-12-20 à 09.25.24

Mayotte devenait le 27 avril 1848, soit il y a 170 ans, le premier territoire français, d’aucuns diront la première colonie française, à avoir aboli l’esclavage. C’est ce que l’histoire retient, toutefois la vraie date est le 9 décembre 1846 où le roi Louis Philipe 1er a prononcé une ordonnance royale en ce sens pour Mayotte. Elle ne sera pas suivie et il faudra attendre encore 1 an et demi pour que le décret du 27 avril 1848 rende la mesure effective.

L’histoire retient alors le nom de Victor Schoelcher, journaliste, sénateur et homme politique de la deuxième République qui aura combattu pour que ce décret soit enfin adopté.

Depuis, une journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage est célébrée en outre-mer, le 27 avril à Mayotte, le 22 mai en Martinique, le 27 mai en Guadeloupe et à Saint-Martin, le 10 juin en Guyane et le 20 décembre à La Réunion. Le 23 mai incarne pour sa part la journée dédiée à la mémoire de la souffrance des esclaves.

Il y a donc une grande disparité de dates qui coïncide avec les entrées en vigueur du décret de 1848. Pourtant, tel ne devrait pas être le cas et les jours fériés en la matière ne devraient pas être aussi nombreux. Ainsi à La Réunion aujourd’hui, la fête Cafres bat son plein tandis qu’à Mayotte le quotidien suivra son cours sans que l’on s’en aperçoive. Pour quelle raison ?

Un projet de loi visant à reconnaitre l’esclavage et à commémorer son abolition était entré en discussion à l’Assemblée nationale le 17 décembre 1982. S’il avait fallu près de sept mois pour que le texte passe d’une Assemblée à l’autre, c’est de l’aveu du député de droite Victor Sablé qui avait expliqué que le Sénat l’avait “bloqué pendant un certain temps” en préconisant une date unique pour la France entière.

Au final, il en ressortira un article unique édictant : “la commémoration de l’abolition de l’esclavage par la République française et celle de la fin de tous les contrats d’engagement souscrits à la suite de cette abolition font l’objet d’une journée fériée dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion ainsi que dans la collectivité territoriale de Mayotte. Un décret fixe la date de cette commémoration pour chacune des collectivités visées ci-dessus et précise les conditions dans lesquelles cette commémoration sera célébrée sur le territoire métropolitain”.

C’est donc un autre décret qui a fixé la date du 27 avril jour de commémoration pour Mayotte, les autres départements d’Outre-Mer ayant les leurs, c’est aussi simple que cela. En attendant, Mayotte est bien la première de la République et de l’histoire à avoir aboli l’esclavage, preuve à l’appui.

Samuel Boscher / FRANCE MAYOTTE Matin

Articles associés