Top pub
Top pub

Plateau sportif M’tsapéré délabré : Le collectif BCM et HCM monte au créneau

13h47 :

image2 bd image3 bd image4 bd image5 bd

Un collectif de clubs (BCM et HCM) et d’usagers du plateau sportif du Baobab à M’tsapéré est en colère car le plateau est totalement délabré et rien n’a été fait jusqu’à ce jour pour le restaurer.

Extrait du courrier :  “ Cela fait bientôt dix mois que le plateau du Baobab est tombé en ruine. Plus de mur, la lumière ne fonctionne plus, un bitume dégradé et des équipements (panneaux de basket et poteaux de hand) complètement désuets et inutilisables. Ainsi, les clubs sportifs de notre village, le BCM pour le basket et le HCM pour le hand, se retrouvent depuis dix mois dans une situation extrêmement compliquée pour fonctionner, s’entraîner et disputer leurs matchs le week-end venu. Il faut savoir que ces deux clubs regroupent chacun plus d’une centaine de licenciés de toutes les catégories d’âge, féminines et masculines. Leur rôle va donc bien au-delà de l’aspect sportif, puisqu’ils s’occupent au quotidien de nos enfants et de nos jeunes, et nous savons ô combien la problématique de la jeunesse est primordiale à Mayotte. Cependant, pour qu’ils puissent exercer leurs missions, le premier outil dont ils ont besoin est évidemment d’un plateau équipé, aux normes, à l’écart de tout danger pour les usagers qui le fréquentent. Or, depuis dix mois, faute de choix, ces enfants et ces jeunes continuent à défaut de venir jouer au plateau du Baobab, dans les ruines et les détritus, avec le danger que cela représente. La lumière du plateau ne fonctionnant plus, ils sont de plus très limités dans le temps, puisque les entraînements s’arrêtent à la nuit tombante. Depuis que le plateau du Baobab est tombé en ruine, nous avons attendu que les autorités s’occupent du dossier et proposent un projet ou une solution. Les clubs ont à maintes reprises, sollicité les élus pour les informer sur les difficultés quotidiennes qu’ils endurent afin de demander des solutions. Aujourd’hui, force est de constater que rien n’a été proposé, rien n’a bougé, et dix mois plus tard, la situation a empiré. Qui plus est, personne ne communique pour dire aujourd’hui où en est le dossier du plateau du Baobab et dans quel état d’avancement se trouve-t-il. Ainsi, pour tenter de bouger les lignes et sortir de cette situation, nous, parents des licenciés des clubs et jeunes du village préoccupés par cette situation, avons décidé de monter un collectif pour revendiquer un nouveau plateau au Baobab pour permettre à nos jeunes d’être dans des conditions dignes pour s’adonner à leur sport et à leur passion.
Ainsi, nous vous contactons aujourd’hui, Monsieur le Président et M. le Maire, pour vous demander de nous recevoir rapidement afin qu’on évoque ensemble les solutions qui nous permettraient de sortir de cette situation, sans en arriver à des actions qui pourraient déranger les habitants.
Nous souhaitons être reçus dans la semaine du lundi 25 mai au vendredi 29 mai 2015. Le délai que nous vous laissons pour nous recevoir est court, car le problème à résoudre est urgent pour nous. Faute d’être reçu dans cette semaine-là, nous serons alors amenés à nous réunir sans nos autorités et à mettre en place des actions pour faire entendre notre voix.”

Articles associés