février 24, 2021

Top pub
Top pub

Passamainty : barrage ce matin et embouteillages

Ce matin à Passamainty, un barrage a été érigé par des jeunes. La source de leur colère viendrait d’un arrêt de bus à Gnambotiti.

Petite Terre a logiquement monopolisé l’entière attention de l’île ce week-end. Mais Grande Terre avait son mot à dire en termes d’affaires sordides ces derniers jours. Et, comme souvent, ce sont nos jeunes contemporains qui étaient au coeur de l’action. Ce matin, à l’entrée de Passamainty, ils ont dressé un barrage sur la Nationale. Certains crient au « lynchage d’un élève à coups de ciseaux et de pierres ». Mais la police de Mamoudzou assure que la colère n’est due qu’à un différend lié à un arrêt de bus. Depuis de nombreuses semaines, un « contexte conflictuel » existe dans la zone. Les élèves de Gnambotiti se plaignaient en effet de ne pas avoir de lieu de ramassage dans leur quartier, ce qui occasionnait des tensions.

Le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, s’est même déplacé personnellement récemment. Le commissaire Sébastien Halm se félicite d’ailleurs de la rapidité avec laquelle les choses se sont mises en place pour trouver une solution à ce conflit. « La DEAL, Matis, la mairie de Mamoudzou et le Conseil départemental ont été saisis, et tout s’est fait rapidement », déclare-t-il. En effet, il aura fallu quelques jours et une coordination exemplaire pour mettre en place un arrêt de bus dans le quartier Gnambotiti. « Le noeud du problème était résolu », s’étonne pourtant le commissaire Halm. Il faut donc croire que ceux qui avaient prévu d’encombrer la route étaient têtus. Peu après 6h10 néanmoins, les forces de l’ordre interviennent et la route a été rouverte à la circulation. Les policiers seront présents dès demain matin pour s’assurer du retour au calme des consciences. Toujours est-il que les automobilistes ont perdu de nombreuses minutes dans les embouteillages.

Articles associés