Top pub
Top pub
Top pub

Michel Taillefer veut réformer l’ordonnance de 1945

michel-taillefer

Les violences font de nouveau rage sur le département avec une jeunesse à la dérive sur le plus jeune des départements français. Face à la situation, l’ancien président du Mede, Michel Taillefer, écrit à la députée Ramlati Ali et lui demande d’intervenir pour modifier l’ordonnance de 1945, les adolescents de cette époque n’étant plus ceux de 2019 et ce, partout en France, pas seulement à Mayotte.

“Madame la Députée, Chère amie,
je ne vous apprendrai rien :
La population mahoraise est excédée par les innombrables actes de violence et de barbarie quotidiens. Comment peut-on dans ces conditions rendre notre département attractif pour les touristes et les investisseurs et surtout comment y vivre sans la peur au ventre et en particulier pour les plus défavorisés ?
Plus grave encore, l’homme de la rue considère la justice de la République laxiste, pour ne pas dire plus.
Il n’est pas souhaitable que se mette en place une «justice » populaire qui serait la porte ouverte à la chienlit.
Nous sommes un état de Droit et seule l’application du Droit permet la Démocratie. Mais le Droit doit évoluer avec son temps.
Aussi, j’ai l’honneur de vous demander comme représentante du peuple français, d’agir pour que l’Ordonnance de 1945 pour les Mineurs soit revue et s’adapte à son temps. Le mineur de 1945 n’est pas le mineur de 2019. Ce texte a déjà été toiletté mais insuffisamment. Enfin, les conditions qui concernent la Légitime Défense sont angéliques. Pour dire simple, il faut être mort pour être en légitime défense. La société française est au bord de la guerre civile, de grâce, réveillons nous.
Certains mineurs aujourd’hui sont des barbares qu’il faut éduquer. La République a failli mais il n’est pas trop tard pour que des lieux de ré-éducation qui pourraient être gérés par l’Armée soient mis en place.
Comme citoyen responsable, il était de mon devoir de vous rendre compte, pour sauver Mayotte, il est encore temps. J’ai dit.
Respectueusement
Michel Taillefer
Chevalier de la Légion d’Honneur”

Articles associés