janvier 16, 2019

Top pub
Top pub
Top pub

Manifestation devant le lycée de Sada en soutien au professeur de philosophie dans le collimateur d’un collectif de parents d’élèves

10h30:

46462448_1959786794142350_3162831826788024320_n

Ce matin, des personnels du lycée de Sada ont manifesté pour soutenir leur collègue, professeur de philosophie transféré à Chirongui suite à une fronde populaire. Ces derniers ont décidé de se fendre d’une lettre pour dénoncer le traitement de cette affaire par les autorités. En voici le contenu:

Lettre ouverte du personnel du lycée de Sada

À Monsieur le préfet de Mayotte

Sous couvert de Monsieur le vice-recteur de  l’académie de Mayotte

Sous couvert de Mme la proviseure du lycée de Sada

Nous, les personnels du lycée de Sada, nous proclamons notre indignation face aux actions menées depuis lundi 12 novembre 2018 à l’encontre de notre collègue : nous dénonçons la violence de cette démarche, qui vise un homme et non un dysfonctionnement  quelconque.

Depuis quelques jours, un collègue du lycée de Sada est mis en cause. Nous dénonçons avec force les propos incitant à la haine, portés par une minorité, contre notre collègue, et relayés par certains médias. Nous souhaitons protéger par ce communiqué la dignité de notre collègue et les valeurs de la République française, quelles que soient nos appartenances religieuses, ethniques, politiques, sociales ou autres.

Nous refusons de travailler sous la pression d’un groupe qui impose ses préférences dans le mépris du fonctionnement de l’éducation Nationale et des valeurs de la République, des décisions des supérieurs, de la dignité des professeurs et du respect des droits de l’homme et du citoyen que nous défendons.

Nous condamnons tout propos chargé de haine et de racisme, quels que soient les motifs invoqués ou les personnes concernées : nous condamnons ces attaques, génératrices de comportements diffamatoires, agressifs et  destructeurs ; nous luttons et lutterons toujours contre les idées qui divisent, qui discriminent, qui vont à l’encontre des valeurs de la République.

Enfin, nous revendiquons un mode de communication respectueux et paisible, porté par la conviction que le développement et la réussite de nos élèves dépend nécessairement de la contribution collective à un monde qui prône l’entraide et la fraternité plutôt que la division et la haine. Nous demandons que des poursuites judiciaires pour incitation à la haine raciale soient engagées à l’encontre de toutes les personnes qui ont tenu des propos racistes ou insultants par tag et sur les réseaux sociaux.

Articles associés