septembre 22, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

L’UNSA règle ses comptes avec F.O.

18h29 :
Hourcade
Selon un communiqué de presse, l’Unsa ne s’associe pas à l’appel à la grève du 9 avril.

 » Cette grève a été initiée par FO à la veille de son congrès pour des raisons purement internes sans se préoccuper de la capacité de mobilisation. Une fois de plus, c’est une grève « presse bouton » hors de la réalité économique des salariés.
Sur des points comme la réforme territoriale ou le pacte de responsabilité, l’Unsa ne partage pas l’analyse des organisations syndicales appelant à la grève.
Sur la forme, le mot d’ordre de cette journée reste extrêmement globalisant. Cela peut avoir du sens si on pense que les salariés peuvent s’en emparer massivement. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il y a bien des mobilisations dans les entreprises, sur les salaires ou l’emploi mais elles restent ponctuelles. Enchaîner les journées de manifestation à faible participation constitue autant de preuves d’impuissance syndicale et s’avère contreproductif lorsque s’ouvrent des négociations.
Les trois dernières mobilisations, notamment dans l’éducation nationale, ont été des échecs patents (autour de 10%). Ce sont des messages clairs que nous adressent les salariés. La mobilisation n’est pas au rendez-vous. Pour autant,l’emploi, le gel du point d’indice des fonctionnaires restent des points qui motivent la mobilisation de l’Unsa au quotidien dans les entreprises et les services publics.
Réussir une mobilisation ce n’est pas s’inscrire dans une posture sans se soucier des résultats. C’est tout le sens dusyndicalisme utile que nous portons.
Enfin, il n’aura échappé à personne que toutes les organisations syndicales qui appellent à la grève (sauf le SNALC) sont hostiles à la réforme du collège. Raison de plus pour ne pas nous y associer d’autant que nous sommes en pleine période de négociation et que le SE-UNSA continue à engranger des avancées… »

Articles associés