Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

L’Office Français de la Biodiversité communique sur ses actions

L’Office Français de la Biodiversité (OFB) en opération à Mayotte

 

Le premier séminaire régional de l’Office Français de la Biodiversité dans l’océan Indien s’est tenu à Mayotte du 3 au 5 novembre. Ce rassemblement des équipes de Mayotte, de La Réunion et de la direction nationale a été aussi l’occasion de mener différentes opérations de police de l’environnement à Mayotte. Réunissant toutes les équipes de l’océan Indien et les représentants nationaux, le séminaire a permis d’échanger entre équipes et de préparer une feuille de route pour l’OFB dans les territoires français de l’océan Indien (Mayotte, La Réunion, TAAF). Il s’est conclu par un rassemblement de tous les partenaires de l’OFB à Mayotte et la signature d’une nouvelle convention de coopération avec le préfet de Mayotte, délégué du gouvernement, Thierry Suquet, la première de tous les Outre-mer.

 

Deux agents du Service Départemental 976 décorés de la médaille d’honneur de l’OFB

Les agents du service départemental sont régulièrement confrontés aux problématiques d’insécurité lors de leurs missions de police de l’environnement. Pour la première fois de l’histoire de l’établissement, la médaille d’honneur de l’OFB a été décernée aux inspecteurs de l’environnement Sidi Naouirdine et Prince Harouna du service départemental de Mayotte. En présence de Monsieur le Préfet et de Madame la substitut du procureur de la République, la directrice générale adjointe de l’OFB Stephanie Antoine et le directeur des Outre-mer Jean-Michel Zammite ont salué la bravoure et le professionnalisme des deux agents qui ont risqué leur vie dans l’exercice de leurs fonctions. Cet événement de mars dernier a profondément choqué le territoire et renforce la détermination de l’OFB à lutter plus que jamais contre ceux qui détruisent Mayotte, son patrimoine naturel et, à travers cela, tout son avenir.

 

Opérations de police sur le territoire de Mayotte

 

La présence de nombreux inspecteurs de l’environnement sur l’île a donné lieu à plusieurs actions de police, soutenues en tant que de besoin par les militaires de la gendarmerie (Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP), gendarmerie départementale, gendarmerie maritime). Les contrôles ont notamment porté sur les espèces protégées, les stations d’épuration, les cours d’eau et les zones humides. Les services de Mayotte seront désormais régulièrement renforcés par ceux de La Réunion.

Articles associés