octobre 22, 2018

Top pub
Top pub
Top pub

L’intersyndicale et le collectif refusent de rencontrer la ministre

19h30:

Grève générale

Le Collectif des Citoyens de Mayotte et l’intersyndicale, réunis hier à Tsingoni annoncent avoir pris acte de l’invitation de la Ministre des Outre-mer pour une rencontre ce mardi 15 mai Case Rocher à Dzaoudzi. Cependant, le Collectif des Citoyens de Mayotte et l’Intersyndicale « dénoncent avec la plus grande fermeté, le traitement méprisant du gouvernement envers la population de Mayotte au vu de la gestion de la crise et des réponses consenties après  8 semaines de soulèvement populaire pour :

  1. la lutte contre l’insécurité et contre l’immigration clandestine ;
  2. le rattrapage structurel de Mayotte (pour lutter contre toute forme d’insécurité dans le département) ;
  3. le développement de Mayotte sur le long terme.

A quelques heures de l’annonce des mesures actées par le gouvernement, force est de constater l’absence de concertation réelle sur la revendication portées par les mahorais et recueillies sur les « 101 mesures pour l’ancrage de Mayotte dans la république ». La méthode reste la même : faire semblant d’écouter mais décidez pour nous sans nous !

Sur le terrain, la situation parle d’elle-même : quatre Kwassas en moyenne débarquent par jour, la sécurité des écoles et de la cité est confiée aux associations des quartiers, le CHM continue à maintenir sa cadence des 30 bébés de mères clandestins par jour et à quelques mètres plus bas, le service d’immigration régularisent le flot d’illégaux, la population désespérée finit par inciter les étrangers à quitter leur village, etc… tel est le bilan des premières mesures d’urgence auront certainement une explication rationnelle et rassurante demain avec la ministre madame Girardin sous les applaudissements de nos élus.

L’écart d’ambition avec les 101 mesures sera probablement une évidence pour chaque chatouilleuses. Par conséquent, après avoir apprécié la façon de faire, le Collectif des Citoyens de Mayotte et l’intersyndicale ont décidé de laisser l’exclusivité des résultats aux seuls partenaires légitimes du gouvernement.

Par conséquent, nous ne répondrons pas à l’invitation de Madame la Ministre des outre-mer prévue ce mardi 14 mai à 10h00 Case rocher. L’intersyndicale et le collectif continueront à jouer leur rôle de vieil et d’alerte à la population qui continue à nous faire confiance.« 

Articles associés