novembre 22, 2017

Top pub
Top pub
Top pub

L’intersyndicale au CHM dénonce « des gestes de harcèlement sexuel et des violences à l’encontre d’une cadre mahoraise »

16h00:

Capture d’écran 2017-11-06 à 20.08.43

Alors que des représentants de l’intersyndicale sont actuellement en réunion avec la direction du CHM, un communiqué a été envoyé aux différentes rédactions de l’île. Les syndicats expliquent maintenir la totalité de leurs revendications et  « déplorent cependant l’incident qui s’est produit ce mercredi 8 novembre à l’entrée des Urgences. La chute d’un membre du personnel encadrant n’a en aucun cas été causée par un des agents grévistes présents. De nombreux témoins peuvent le confirmer. »

L’intersyndicale affirme que le mouvement se poursuivra « dans le calme et avec détermination, pour défendre des revendications légitimes: prime de suractivité et alignement de notre indexation à 53% pour une harmonisation au sein du GHT Réunion-Mayotte. »

Le communiqué se poursuit en ces termes: « Nous dénonçons également les incidents subis par le personnel. Une cadre mahoraise a subi des gestes de harcèlement sexuel sur son lieu de travail par un médecin à plusieurs reprises. Ces atteintes ont été relayées à la direction sans qu’aucune sanction n’ait été prises. Il semble donc que la Direction ait préféré protéger un médecin en poste.

Un nouvel incident s’est produit ce mercredi 8 novembre. Une autre cadre mahoraise a été giflée par un médecin sur son lieu de travail. Nous attendons des mesures disciplinaires et exemplaires de la part de la Direction afin de mettre fin à des pratiques entachées de paternalisme et de racisme. »

Articles associés