juillet 16, 2018

Top pub

Lettre ouverte du collectif et de l’intersyndicale aux élus

10h00:

IMG_5970

Ce jeudi 19 avril, une délégation d’élus sera reçue à Matignon par le premier ministre, en présence de la ministre des Outre-mer. L’occasion de faire un point d’étape sur le travail mené par la délégation interministérielle « ensemble pour Mayotte ». Avant cela, vendredi 14 avril, une réunion a eu lieu à Tsingoni entre l’intersyndicale, le collectif et une partie des élus. À la suite des échanges, les leaders de la grève ont décidé d’écrire une lettre ouverte à l’ensemble des élus. En voici le contenu:

« Si la méthode employée par la délégation du gouvernement déjà décriée ces derniers jour par le collectif et l’intersyndicale, le ressenti exprimé par les élus est loin d’être rassurant à l’heure où à la délégation de fermer le bloc note pour paris. Nous rappelons qu’à notre demande mainte fois réitéré parce que légitime, d’une restitution du travail des experts, le délégué du gouvernement n’a pas souhaité donné suite, preuve de sa sincérité dans le travail accompli.

Quant au format de la représentation locale à Paris, cette semaine, notre inquiétude est profonde. Au-delà de la marginalisation des représentants du collectif et des syndicats locaux, la composition de cette délégation en dit long sur la suite : 2 maires, 2 conseillers départementaux et les 4 parlementaires.

Nous dénonçons ce format imposé encore une fois par ce gouvernement et parce qu’il ignore, non seulement la représentativité du suffrage local, mais pire encore, n’a toujours pas pris la mesure de la colère exprimée par les mahorais au bout de sept semaines de blocage du territoire. S’agissant du détail de l’ordre du jour, le suspens continue à prévaloir

Nous tenons en outre à préciser que les discussions n’ont pas permis volontairement d’aborder l’ensemble des 101 mesures de notre plateforme de revendication dont bon nombre font déjà l’objet d’engagements non tenus ou d’études sans suites comme la piste longue. Nous attirons donc l’attention des élus composants la délégation que les attentes de la population de Mayotte, sont réelles et sont clairement exprimées dans la plateforme des 101 mesures partagée par tous, dont voici les grandes lignes prioritaires :

  • le statut de Mayotte Département Français régie par l’article 73 de la constitution ne peut être remis en cause par un quelconque toilettage institutionnelle. La feuille de route ou tout autre projet de coopération visant à faciliter la circulation des hommes sur un périmètre strictement régional sera considéré comme une trahison quel que soient les enjeux diplomatiques.
  • la lutte contre l’insécurité et l’immigration clandestine reste la préoccupation majeure de la population. Les mahorais constatent que la situation s’est empirée malgré les grandes annonces de mesures d’urgence du gouvernement. Les « kwassa » accostent sur nos plages par contingents au vu et au su de tous, et le niveau de cambriolage reste très soutenu. Le centre de rétention administratif est réduit à faire du sur place en libérant les clandestins, ce qui manifeste de l’impuissance du Gouvernement. L’engagement de l’État restée toujours au stade de paroles à ce jour, doit s’affirmer sur nos 374km2 avec une efficacité mesurable.
  • l’alignement de Mayotte aux standards commun avec la métropole exige un plan d’investissement exceptionnel, qu’il s’agisse de l’éducation, de la santé, du réseau routier à créer, de la piste longue d’atterrissage, du Port de Longoni, de la liaison entre les deux îles, de l’assainissement, de l’habitat et du logement etc… pour ne citer que cela. Les mahorais ne sont plus en mesure de se contenter des mesurettes de réfection de caniveaux ou d’extension de préau en guise de réfectoire dans les écoles. Entre temps, au nom de l’égalité réelle, la continuité territoriale doit jouer pleinement son rôle dans tous les domaines (éducation, santé, justice, etc.)

La population reste attentive et vigilante sur l’issu de ces échanges parisiennes pour décider des suites à donner à la mobilisation en cours. Elle espère voir s’affirmer l’unité annoncée L’unité et l’affirmation des élus dans cette vision ambitieuse de Mayotte dans son ancrage dans la république. »

Articles associés