décembre 09, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Les travaux de la route de contournement de Mamoudzou avant la fin 2025 ?

Après un premier Comité de Pilotage du projet de « Boulevard Urbain de Mamoudzou-Koungou » en décembre 2020, initialement connu sous l’appellation de Contournement de Mamoudzou, un deuxième COPIL s’est tenu ce mardi 12 octobre au Conseil départemental, présidé par le 1er vice-président chargé de l’Aménagement du territoire, Infrastructures et Foncier, Salime Mdéré, du sénateur Abdallah Hassani, des représentants de l’État, de la mairie de Mamoudzou et de la CADEMA.

 

En parallèle de plusieurs projets initiés pour faire face à la situation d’engorgement du réseau routiersituation (mise en place de transports en commun urbains et interurbains, transport des passagers par voie maritime, requalification des routes départementales, traversées des agglomérations, déconcentration des services publics) le Conseil Départemental a donc décidé de relancer les études du désormais nommé « Boulevard urbain de contournement par les Hauts de Mamoudzou » en 2019.

 

L’objectif est de lancer les travaux d’ici la fin de l’année 2025, et pour une durée de 5 ans. Mais d’ici à la réalisation de ce projet, des solutions concrètes doivent encore être trouvées pour améliorer le quotidien des mahorais, et pour que cette question de la résorption des bouchons ne soit pas remise à une temporalité trop lointaine.

Le jury d’un 4ème Appel à Projet a très récemment retenu les 4 projets présentés par le Département de Mayotte et obtenu un soutien financier de l’État à hauteur de 7 millions, ce qui témoigne de la prise en compte par le gouvernement de la problématique de mobilité douce à Mayotte.

 

 

Pour rappel, le réseau routier de Mayotte est composé de 90km de routes nationales, de 144 km de routes départementales et de l’ordre de 400 km de voirie communale : un réseau donc très inadapté au réalités du trafic actuel, sans alternatives ou itinéraires de substitution. Ainsi, de nombreux automobilistes sont pris quotidiennement dans l’étau des embouteillages en entrée et sortie de Mamoudzou, une « situation qui impacte énormément l’économie et plus largement la vie sociale des mahorais », selon les mots du 1er vice-président du Conseil départemental.

 

 

Articles associés