octobre 21, 2020

Top pub
Top pub

Les patrons créent un collectif contre l’insécurité

Marcel RINALDY

Le Collectif du Monde Economique de Mayotte (CMEM) a vu le jour le week- end dernier pour contribuer à la lutte contre l’insécurité grandissante sur le territoire. Il appelle à une implication forte des pouvoirs publics et des responsables politiques locaux.
Il a pour ambition de se positionner comme un acteur transversal en lien avec l’ensemble du monde économique local, les pouvoirs publics et politiques.
“Depuis plusieurs semaines, Mayotte, 101ème département français, fait face à une montée inédite et particulièrement aggravée de la violence et de la délinquance jusque dans les entreprises : intrusions répétées, vols, menaces avec armes, agressions entrainant parfois la mort. Le CMEM juge inacceptable que les entreprises soient prises pour cible par des actes particulièrement violents et malveillants, mettant la vie de personnels, clients et familles en danger” indique le collectif qui appelle les pouvoirs publics et élus locaux à une implication plus forte dans la sécurisation des biens, des personnes et de l’économie mahoraise, déjà mise à mal par les effets du Covid-19. Et se tient à leurs côtés dans l’organisation et la promotion de toutes les actions permettant de trouver des solutions efficaces et pérennes, tout en préservant l’image de Mayotte.
Pour mener à bien son objet, le collectif élaborera des propositions, à destination des décideurs publics, favorisera le dialogue et la sensibilisation auprès des élus, comme des citoyens. Une audience auprès du Ministre des Outre-mer sera également demandée.
Le collectif appelle encore au rassemblement des forces vives et invite toutes les organisations patronales et professionnelles à le rejoindre, pour la défense des intérêts communs.
“Il est essentiel que les citoyens comme les entreprises mahoraises, puissent travailler et vivre en sécurité, en tout temps et partout sur le territoire” conclut Marcel Rinaldy, président et porte-parole du collectif.
Ce ne sont donc pas les événements de mardi et d’hier qui viendront contredire les ambitions du patronat…

Articles associés