octobre 25, 2020

Top pub
Top pub

Les parents d’élèves de Ouangani alertent le maire sur l’urgence de préparer la rentrée

19:40
2185147592_4a3127273f_o

Lettre ouverte des parents d’élèves de Ouangani au maire :

Après les échecs des deux réunions (les 16 et 24 juillet 2020), où aucun sujet de fond n’a été abordé, par votre manque d’anticipation et de vos adjoints. Nous vous écrivons pour vous alerter sur l’urgence de préparer, ensemble, la rentrée 2020 dans ces conditions sanitaires. Nous souhaitons, par cette lettre, vous rappeler quelques problématiques liées à nos écoles, au-delà de la rentrée scolaire :

– La rentrée 2020 : Nous sommes à 4 semaines de la rentrée, prévue le 24 août 2020, et dans nos écoles aucun aménagement n’a été fait pour accueillir nos enfants dans les meilleures conditions sanitaires. Tout en sachant que cette rentrée 2020 n’est pas comme les autres, à cause du Covid-19.1. Les conditions sanitaires ne nous permettent pas de faire une rentrée normale. Le protocole sanitaire doit être strictement respecté pour éviter des contaminations dans nos écoles. Depuis le mois de mai, nous n’avons pas vu les aménagements relatifs aux mesures sanitaires dans nos écoles.

-Les effectifs : l’année dernière, nous avons eu des classes de maternelle à plus de 30 élèves dans l’école de Barakani. Nous souhaitons connaître les effectifs par classe et par école pour la rentrée prochaine. Une demande dont l’IEN de Tsingoni, n’a jamais pu nous donner des réponses depuis décembre 2019 que nous la sollicitons sur ce sujet des effectifs. Sur ces deux points, nous ne pouvons pas attendre, nous exigeons que des travaux soient réalisés dans les plus brefs délais pour que la rentrée se fasse dans de bonnes conditions.

– Les conditions de scolarité : Nos écoles ne sont pas aux normes de sécurité et d’hygiène pour recevoir du public. Dans des établissements sans extincteurs ni alarme incendie, nos enfants sont en danger tous les jours. Nous attendons toujours les moyens liés aux rythmes scolaires et à la scolarisation des enfants de 3 an.  Pas de réfectoire pour tous nos enfants des écoles maternelles / élémentaires. Pas d’activités périscolaires. Pas assez de salles de classe.

Articles associés