octobre 22, 2020

Top pub
Top pub

Les îles éparses toujours fermement revendiquées par Madagascar

5d8edb62-be3b-4f29-a220-8da4e72ca6cb-jpeg

La concertation nationale sur les îles éparses qui a duré trois jours s’est terminée hier au CCI Ivato. Les grandes lignes des idées collectées lors de la cette rencontre se résume à la revendication de la restitution des îles Éparses à Madagascar. Les résolutions prises lors de cette concertation ont été remises au président de République, Andry Rajoelina, qui a assisté à la cérémonie de clôture jeudi.
Lors de cette concertation, parmi les différentes propositions, les participants ont évoqué la nécessité de revoir et de redéfinir les relations et la coopération avec les autres pays et les organismes internationaux. Il a également été proposé l’inscription des quatre îles Éparses dans la Constitution, leur insertion dans le programme scolaire, dans la carte de Madagascar et leur inscription dans les bulletins météorologiques. Des projets de réforme et de renforcement de la loi sur les exploitations des ressources naturelles et des études du potentiel économique dont disposent les îles Éparses ont été également avancés. En matière de sécurité, il y a eu une suggestion de création d’un fonds pour l’entretien des îles éparses et pour équiper les forces militaires.
Le président de la République a de son côté indiqué qu’il n’est pas question d’avoir recours aux forces militaires comme certains le laissent entendre. Il a déclaré que cette option ne peut se faire. Si elle était faisable, mes prédécesseurs l’auraient déjà fait, a-t-il affirmé.
Andry Rajoelina a fait un discours assez pesé et patriotique hier au CCI Ivato. Les résolutions prises hier seront ainsi un point de départ pour la poursuite du processus avec la commission mixte franco-malgache.

En résumé, le sujet des îles éparses françaises revendiquées par la Grande Île n’a pas fini de faire couler de l’encre…

Articles associés