septembre 29, 2020

Top pub
Top pub

Les chiffres de la délinquance en 2017

12h55:

policetsoundzou

Le ministère de l’Intérieur a publié le 25 janvier 2018, les chiffres nationaux de la délinquance en 2017. Pour Mayotte, ils s’établissent ainsi :

La délinquance générale, après une augmentation de 2,27 % en 2016, l’année 2017 est marquée par une baisse de 9 %, soit 808 faits en moins sur 8989 faits constatés au total. Selon la préfecture, les atteintes aux biens (AAB) connaissent une baisse significative de 10,7 % par rapport à 2016, ce qui se traduit par une baisse notable de 18,4 % des cambriolages, passant de 1612 à 1316 faits constatés.

Les atteintes à l’intégrité physique (AVIP) baissent de moins 9,3 % par rapport à 2016. Néanmoins, la situation reste préoccupante pour les violences non-crapuleuses avec une hausse de 4,7 % soit plus 99 faits, qui sont liées en partie aux rixes entre jeunes et aux violences provenant du milieu scolaire.

Les services de police et de gendarmerie obtiennent cette année encore des résultats encourageants en matière d’élucidation. En effet, le taux d’élucidation pour les atteintes à l’intégrité physique des personnes est de 59 % et celui pour les atteintes aux biens est de 19 %. Ces deux taux sont en augmentation par rapport à 2016.

Le nombre de personnes mises en cause suit cette tendance haussière grâce à la forte mobilisation des forces de sécurité intérieure dans la lutte contre la délinquance:

  • 1816 personnes ont été placées en gardes à vue, soit + 18,3 % par rapport à 2016.
  • 1505 mineurs ont été mis en cause (sans néanmoins qu’ils aient été placés en garde à vue), soit + 31,9 % par rapport à l’année 2016 ;

Quant à la sécurité routière, le nombre de personnes tuées sur les routes à Mayotte est resté stable par rapport à 2016, avec 8 victimes. Cependant, on observe une forte augmentation du nombre d’accidents corporels ; 135 personnes blessées en plus par rapport à l’année 2016.

Afin d’endiguer cette tendance, les forces de l’ordre resteront mobilisées sur des opérations de contrôle ciblées principalement sur les vitesses élevées et les conduites à risques. Les chiffres indiqués reflètent uniquement les faits ayant été rapportés aux forces de l’ordre.

Le Préfet encourage de nouveau l’ensemble de la population à déposer plainte auprès de la gendarmerie et de la police nationale et d’apporter leur éventuel témoignage à ces mêmes autorités afin d’avoir une vision plus complète de la situation de la délinquance sur l’île.

Articles associés