Top pub
Top pub
Top pub

L’équipe éducative de la cité scolaire de Bandrélé souhaite un front commun face à la violence

10h30:

college Bandrele

Hier, l’équipe éducative de la cité scolaire de Bandrélé était réunie en Assemblée Générale. À l’issue, les personnels ont tenu à exprimer leur solidarité envers leur collègues de Kahani et de Tsararano en droit de retrait face à la violence scolaire, mais aussi à l’ensemble des collègues et élèves qui subissent les violences quotidiennes. L’équipe éducative appelle par ailleurs l’ensemble des personnels de l’Education Nationale, les parents d’élèves et les élus de Mayotte à les rejoindre autour des revendications suivantes :

  • Sécuriser les abords des établissements scolaires, les établissements et les transports scolaires.
  • Embaucher des surveillants et CPE en nombre suffisant dans tous les établissements de l’île.
  • Un choc d’investissement dans l’éducation pour Mayotte, notamment dans la construction de classes supplémentaires dans le premier degré, de collèges et de lycées pour répondre à la surpopulation scolaire qui aujourd’hui ne peut qu’engendrer de la violence.

Selon eux, sans ces mesures il n’y aura de possibilité de combattre efficacement la violence scolaire et de faire sereinement leur travail. Les personnels éducatifs de Bandrélé invitent leurs collègues à se réunir dans les établissements et discuter ensemble de ces revendications. Ils souhaitent également que les parents d’élèves et les élus les soutiennent dans cette démarche, fassent connaître ces revendications, les popularisent et mènent des actions communes pour les faire aboutir.

Articles associés