octobre 31, 2020

Top pub

L’Élysée répond au Codim sur les violences à Mayotte

emmanuel-macron-a-mayotte-le-22-octobre-2019_6224556

12h54 – Le Collectif de Défense des Intérêts de Mayotte (Codim) avait au lendemain des violences qui avait agité l’actualité début septembre, écrit au président de la République Emmanuel Macron afin de le sensibiliser à la situation de l’île. Le Chefde Cabinet dit Président de la République.
Le palais de l’Elysée a répondu le 23 septembre à travers le chef de cabinet du président. Le billet revient sur le plan qui avait été présenté par le préfet en mars dernier et qui à ce jour, n’a pas encore totalement porté ses fruits.

“Le Président de la République a bien reçu la correspondance que vous avez souhaité lui adresser et m’a confié le soin de vous en remercier. Le Chef de I’Etat, qui a fait de la sécurité l’une des priorités de son action, est déterminé garantir la protection de nos concitoyens, qu’ils se trouvent en Métropole ou dans les territoires ultramarins. Il sait également que la sécurité des biens et des personnes constitue une condition essentielle de la vie de notre pays.
L’Etat est ainsi pleinement mobilisé pour enrayer le développement de la violence à Mayotte et assurer la sécurité des Mahorais. C’est précisément l’ambition du plan annoncé le Il mars dernier par le préfet de Mayotte et qui s’articule autour de trois axes principaux que sont la sécurité, la médiation et la prévention.
Celui-ci prévoit, sur le plan sécuritaire, une présence accrue des forces de l’ordre sur les axes routiers et aux abords des établissements scolaires, particulièrement concernés par les violences. Dans le champ de la médiations des associations ont été incitées à recruter des effectifs supplémentaires afin d’aller à la rencontre des jeunes désœuvrés et de remplir les missions qui leur auront préalablement été confiées par un comité de pilotage composé d’élus locaux et de représentants de I ‘Etat. S’agissant enfin du volet préventif, ce plan s’appuie sur des comités locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), ou bien encore sur des dispositifs visant à favoriser l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants.
Aussi, dans ce contexte, je puis vous indiquer que c’est avec la meilleure attention que le Président de la République a pris connaissance de votre intervention et des vives préoccupations que vous exprimez concernant la situation sécuritaire à Mayotte.”

La réponse de l’Élysée est là, mais cela risque de ne pas être suffisant au regard des derniers événement sur le département.

Articles associés