novembre 30, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Le ton n’est pas celui des bons jours pour les policiers

La crise de la covid a des conséquences à bien des égards et même du côté des policiers dont la colère se faut entendre à travers la voix de leurs syndicats.

 

“Pour Unité-SGP-Police Mayotte, le non-remboursement des frais repas des agents mobilisés pendant l’état d’urgence sanitaire est un manque de reconnaissance qui plus est contre le droit » Unité-SGP-Police Mayotte demande la poursuite de l’application à Mayotte du décret portant sur le remboursement des frais repas des agents mobilisés pendant l’état d’urgence sanitaire.

Unité-SGP-Police Mayotte s’indigne de la pratique qui consiste à appliquer les mesures d’une fiche pratique élaborée par l’administration pour restreindre les droits des fonctionnaires et ainsi vider de sa substance un décret qui garantissait ces droits. Unité-SGP-Police Mayotte dénonce un manque de reconnaissance de l’administration à l’égard des agents de la DTPN 976 dont l’engagement sans faille durant l’état d’urgence sanitaire est à saluer au regard des dégâts considérables causés par la Covid-19 dans les rangs de la police Mahoraise. A-t- on déjà oublié le chiffre excessivement élevé de 10% des agents en arrêt maladie suite à la covid-19, comparé aux différentes administrations de l’hexagone ? Unité-SGP-Police Mayotte s’offusque de l’incohérence et du mépris d’une administration qui rembourse les frais d’une période courte de l’état d’urgence mais qui recule désormais sur une période plus longue nécessitant plus d’efforts pour les fonctionnaires. Unité-SGP-Police Mayotte lance un appel à la mobilisation aux agents de la DTPN 976” indique ainsi le syndicat et il n’est pas le seul à s’indigner.

Articles associés