Top pub
Top pub
Top pub

Le SNES-FSU également en grève ce mardi 22 mai

11h50:

logo snes

À l’instar du SNUipp-FSU ou encore du syndicat Alliance Police Nationale, le SNES-FSU Mayotte relaie également l’appel à la grève unitaire du 22 mai, des 9 organisations représentatives de la fonction publique. Le SNES-FSU Mayotte dénonce « les attaques incessantes et tous azimuts menées par le gouvernement contre les services publics. Le document d’orientation remis par le gouvernement aux organisations syndicales annonce la couleur. Il suggère clairement de :

  • développer la contractualisation et la précarité au détriment du statut particulièrement dans les zones à déficit d’attractivité. A Mayotte, l’IG que nous avons rencontré nous a parlé de 75 % de contractuels dans le second degré,
  • réduire le nombre de commissions administratives paritaires et de limiter leur compétence aux seuls litiges,
  • fusionner les comités techniques et les CHSCT (comité hygiène, sécurité et conditions de travail) au prétexte que leurs compétences se chevauchent ce qui est faux,
  • développer la rémunération au mérite mettant à mal la notion de carrière au service du public.

En outre dans le secteur éducatif la réforme des lycées ne vise à rien d’autre qu’à faire contribuer l’éducation nationale à la suppression de 120 000 postes planifiée par le gouvernement et elle accentuera encore davantage les inégalités scolaires au lieu de mener la lutte pour les réduire. La modularité des enseignements fait reposer sur le jeune des choix qu’il n’est pas encore en mesure de faire. Enfin la suppression programmée des CIO est un coup dur porté au service public d’orientation.

Les projets de réforme ne s’arrêteront pas là puisqu’en 2019 est prévue une réforme des retraites marquée elle aussi par une logique d’individualisation et d’alignement vers le moins avantageux des systèmes. On le sait également, ce gouvernement réduit le pouvoir d’achat des fonctionnaires (gel du point d’indice, report d’un an des mesures PPCR, augmentation de la CSG, …) STATUT, SALAIRE, EMPLOI, RETRAITE, rien n’est épargné. Entrons dans la contre-offensive générale, soyons nombreux-ses à être en grève le 22 mai. »

Articles associés