octobre 31, 2020

Top pub

Le football mahorais a bien résisté face à la crise de la Covid

football

15h – L’arrêt prématuré de la saison de football a-t-il eu un effet néfaste sur la prise de licences des jeunes joueurs ? Sans doute, mais elle ne saurait expliquer totalement la baisse du nombre de licenciés de la Fédération Française en 2019-2020, soit une perte de 74 560 licences par rapport à la saison précédente. L’effet Coupe du Monde, avec la victoire des Bleus en Russie, n’aura donc duré que quelques mois.
Si Paris Île-de-France reste la plus grosse Ligue de France (271 920 licenciés), la chute a été maîtrisée (- 3,03%), tout comme ses deux poursuivantes, Auvergne Rhône-Alpes (258 524 licenciés, – 2,73 %) et Hauts-de-France (228 216 licenciés, – 2,88 %). Ce qui n’est pas le cas du Grand-Est, quatrième Ligue de France, qui a perdu plus de 10 000 licenciés (206 590 licenciés, – 4,93 %).
Or, ce n’est pas le cas pour les Ligues Outre-Mer puisque Mayotte a vu son nombre bondir de près de 10% (12 002 licenciés, + 9,79 %). Le football tient donc le choc sur le département malgré la crise et le faible niveau de vie qui écarte bien des joueurs des terrains faute de licences…

Articles associés