Top pub
Top pub
Top pub

Le Crous de Mayotte, ce n’est pas pour tout de suite

Ce matin, lors d’une réunion du comité de pilotage du SRESRI, le recteur Gilles Halbout a confirmé que le Crous de Mayotte n’était pas en projet.

Ce matin, le Conseil départemental accueillait la première réunion du comité de pilotage du SRESRI, comprendre le Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Lors des débats, Nassuf Eddine Daroueche, collaborateur parlementaire de la députée Ramlati Ali, a défendu l’idée d’un Crous de Mayotte contre celle d’un « Crous Océan Indien » dépendant de la Réunion et qui serait « défavorable aux étudiants mahorais ».

Le recteur de Mayotte, Gilles Halbout, a tenu à répondre à cette requête de façon réaliste, reprenant l’exemple du CUFR, accompagné par les universités de Nîmes, Montpellier, Aix-Marseille et de la Réunion. « Mayotte est sur le chemin de l’autonomie, a-t-il déclaré. Le partenariat avec le Crous de la Réunion n’est qu’une première étape. Il faut avoir un discours responsable, avoir une phase de construction progressive avant de se développer. »

De gauche à droite sur la photo : Fahoulia Mohamadi, déléguée à la recherche et à l’innovation au rectorat de Mayotte, Gilles Halbout, recteur de Mayotte, et Ali Debré Combo, conseiller départemental de Mamoudzou 3 et président de la COBA.

Articles associés