Top pub
Top pub
Top pub

Le CCEEM critique la continuité pédagogique conduite par le rectorat

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de Mayotte a décidé de se pencher sur les conditions de mise en œuvre du dispositif « continuité pédagogique » initié par le rectorat.

La mise en place de ce dispositif « continuité pédagogique » largement conditionnée par l’accès à internet a révélé d’importantes disparités entre les élèves dotés d’équipements informatiques et de connexion et ceux qui en sont dépourvus. Le recours aux supports papier a alors été la principale alternative pour contourner cette situation. Les témoignages rapportés par des parents, des élèves mais aussi des enseignants lors de la mise en œuvre du dispositif tiennent principalement à :

  • La difficulté de communiquer avec les parents ou les équipes pédagogiques, d’accéder aux travaux et aux informations faute d’équipements informatiques ou téléphones personnels et/ou d’accès internet
  • L’impossibilité pour les enseignants de joindre individuellement les élèves dans ces conditions et compte tenu du trop grand nombre d’élèves concernés ;
  • L’inquiétude des enseignants quant aux risques de contracter la Covid19 lors de la remise des travaux scolaires et lors des contacts et échanges physiques avec les parents, ce, en dépit des protocoles et procédures mis en place pour encadrer et sécuriser le déroulement de ces opérations.

C’est pourquoi, afin de contribuer à réduire la fracture numérique et les risques de décrochage scolaire qui renforcent les inégalités sociales existantes, le Conseil de la Culture de l’Éducation et de l’Environnement souhaite que le Département de Mayotte en concertation avec ses partenaires, engage les moyens nécessaires en vue de :

  • Doter les élèves et jeunes en situation de précarité, d’équipements informatiques de base ;
  • D’octroyer une aide pour le fonctionnement des outils informatiques (exemple des panneaux solaires) ;
  • Mobiliser les différents dispositifs d’aide aux élèves confrontés à des difficultés socio-économiques (Fonds social collégien et Fonds social lycéen) ;
  • Contribuer à la généralisation de l’implantation de bornes WIFI dans les quartiers afin de desservir les zones enclavées et difficiles d’accès ;
  • D’inciter les professeurs à utiliser les plateformes de communication accessibles via les smartphones ou i phones pour garder le lien avec les élèves ;
  • D’inciter les jeunes qui disposent d’un smartphone ou d’un i phone à utiliser les applications dédiées à l’enseignement
  • Inciter les Radio et TV à amplifier la diffusion de programmes pédagogiques au profit des élèves.

La loi n°82-1171 du 31 décembre 1982 instituant les Conseils de la Culture, de l’Education et de l’Environnement en Outre-mer reconnaît un traitement particulier et spécifique des questions relatives à la Culture, à l’Education et à l’Environnement dans ces territoires. C’est dans ce cadre qu’a été créé en 2004, le CCEE de Mayotte. Placé auprès du Conseil départemental, il assure comme tous ceux des Outre-mer, un rôle consultatif auprès de la Collectivité qui le saisit pour émettre des avis sur les sujets relevant de sa compétence. Le CCEE a également la faculté de s’auto saisir des problématiques s’inscrivant dans son domaine de compétence.

Articles associés