janvier 19, 2017

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

La grève reprend demain et le SNUIPP-FSU réagit au communiqué du gouvernement

11h20 :

capture-decran-2017-01-08-a-11-29-16

Le gouvernement ose affirmer dans un communiqué de presse qu’il a tenu ses engagements pour la reprise d’ancienneté des agents de Mayotte. Pourtant la revendication des anciens instituteurs de la CDM intégrés dans la fonction publique n’a pas été retenue alors que tous les autres anciens agents de la CDM vont voir leur ancienneté générale de service reprise en compte, y compris les années antérieures à l’entrée dans la fonction publique, et qu’il n’a jamais été question d’exclure une catégorie d’agents du dispositif.

En tout état de cause, pour le SNUipp-FSU Mayotte, la demande relative à la reprise en compte de l’AGS porte plus sur la reconnaissance du travail effectué avant les intégrations dans la fonction publique qu’une revendication salariale.

D’autant que, pour évaluer le taux d’augmentation des salaires, le gouvernement a intégré dans son calcul des dispositifs de droit commun auxquels ont droit tous les enseignants du premier degré.

Le SNUipp-FSU Mayotte ne demande que l’égalité de traitement et la réparation des injustices. La non reprise en compte de l’AGS des anciens instituteurs de la CDM a des effets sur notre retraite ; le gouvernement fait-il semblant de l’ignorer ?

Par ailleurs, pour les enseignants du premier degré, l’augmentation du taux d’indexation des salaires est d’autant plus légitime que tout le monde reconnait que la vie est plus chère à Mayotte que dans le département voisin de La Réunion où le taux de l’indexation des salaires y est à 53%.

S’agissant de la transformation de tout Mayotte en un REP+, personne ne peut comprendre que notre académie ne soit pas traitée de la même manière que celle de la Guyane alors que nous avons les mêmes difficultés que les Guyanais (infrastructures, conditions de travail, retard dans les apprentissages …).

De même, l’entêtement de la Vice Rectrice à maintenir les « îlots de formation » et les nouveaux rythmes scolaires dans les écoles en rotation n’est pas justifié tant leur inefficacité est constatée…

La détermination des grévistes reste intacte. Le gouvernement n’a pas le droit de laisser la situation s’empirer et doit ouvrir en urgence les négociations avec le SNUipp-FSU Mayotte.

Articles associés