octobre 01, 2020

Top pub
Top pub

La France perd l’un de ses grands ténors de la politique

Christian Poncelet. The five candidates for president of MEDEF following spoke at the meeting of the Board of Trade of France (Conseil du Commerce de France). Paris, FRANCE-11/06/2013./MEIGNEUX_meigneuxA054/Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA/1306121608
Christian Poncelet. The five candidates for president of MEDEF following spoke at the meeting of the Board of Trade of France (Conseil du Commerce de France). Paris, FRANCE-11/06/2013./MEIGNEUX_meigneuxA054/Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA/1306121608

16h30 – C’est un communiqué officiel du Palais de l’Élysée qui l’a annoncé cet après-midi, le député, conseiller général, ministre, et sénateur vosgien Christian Poncelet, qui fut aussi maire de Remiremont et président de la Chambre haute (Sénat), s’est éteint.
L’homme était autodidacte, ayant évolué loin des bancs des grandes écoles, consacrant sa vie au service de la République.
Né dans une famille paysanne de l’Est, élevé par une mère seule, il n’avait ainsi jamais obtenu son brevet.
Contrôleur des télécommunications aux PTT, c’est son engagement syndical qui le hissera au sommet de l’État, non sans avoir soutenu les idées gaullistes ou rencontré Pierre Mendès France.
“Dix ans comme député, trente-six ans comme sénateur, cinquante-et-un ans à la tête du conseil général, dix-huit années passées à la mairie de Remiremont : au fil de ses multiples mandats, sa terre d’adoption devint pour lui une terre d’enracinement. Les Vosgiens se prirent d’affection pour cet élu simple et chaleureux, dont la cordialité laissait parfois érupter des colères de lion. Car celui qui portait le surnom bonhomme de « Ponpon » était un grand bretteur politique. Fin stratège, il aimait à rappeler qu’il n’avait jamais perdu une élection en cinquante ans de vie d’édile” indique pour sa part la présidence à l’Élysée.
Sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, Christian Poncelet officia en qualité de secrétaire d’État à plusieurs reprises et avec maints portefeuilles successifs, des Affaires sociales au Travail, du Budget aux Relations avec le Parlement le tout en défendant avec ferveur le projet européen.
Enfin, “le Président de la République salue une haute figure du gaullisme et un ténor du Parlement. Il adresse à ses proches, ainsi qu’à tous les Vosgiens dont il porta inlassablement la voix, ses respectueuses condoléances”.
La France est en deuil et Mayotte l’est aussi car Christian Poncelet aura aussi défendu le dossier de Mayotte française dans les moments parfois les plus critiques.

Articles associés