décembre 09, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

La dépouille d’un homme découverte à Kani-Kéli en bord de mangrove

L’actualité est décidément bien macabre ces derniers jours à Mayotte et l’immigration et les violences en sont les causes selon toute vraisemblance, mais pas seulement…

Dimanche en fin d’après-midi, un cadavre a été découvert gisant dans la mangrove à Kani-Kéli. La dépouille n’était pas dissimulée et l’homme aurait trouvé la mort jeudi dernier.

Mais avec le retour des fortes chaleurs et de l’hydrométrie importante, le corps a été trouvé en état de décomposition avancé.

Selon les premières constatations, il s’agirait d’un homme plutôt jeune, ne présentant pas de traces de coups ou de blessures. La piste d’une mort accidentelle ou naturelle est donc envisagée.

Il ne portait pas de papiers d’identité et il a ainsi été inhumé hier matin sous X, les enquêteurs ne disposant d’aucun élément permettant de l’identifier.

Les enquêteurs pensent qu’il pourrait s’agir d’un étranger en situation irrégulière sur le territoire fraichement débarqué d’un kwassa et possiblement malade, ce qui n’est pas rare sur ce secteur de l’île malheureusement.

A ce titre, le week-end dernier, le ballet des kwassas a une nouvelle fois été intense dans le Sud selon les témoignages.

Le week-end dernier a donc été particulièrement chargé avec un cadavre calciné découvert à Sohoa, un accident mortel de la circulation ayant fait deux victimes et cet homme inconnu découvert sur le bord de mer.

L’actualité à Mayotte est décidément difficile ces derniers temps et ce ne sont pas les caillassages de bus, les affrontements entre bandes qui permettent de dire le contraire.

L’île part à la dérive et souffre de très nombreux maux allant de l’immigration à l’insécurité galopante…

Samuel Boscher

Articles associés