octobre 20, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

La Commission de l’océan indien demande aux Comores de régler leurs légitimes désaccords par le dialogue et la confrontation des idées

09h30 :

Capture d’écran 2018-07-26 à 09.40.32

La Commission de l’océan Indien (COI) a appris avec stupeur et indignation l’attentat perpétré dans la nuit du 21 au 22 juillet à Anjouan (Union des Comores) à l’encontre du Vice-président comorien, Abdou Moustoidrane.

Si cet acte terroriste a heureusement échoué et n’a pas causé de victimes, la COI et son Secrétaire général rappellent solennellement que la vie politique des Etats membres de notre organisation régionale est régie par le respect des règles de droit qui sont au cœur de la vie démocratique et que la violence en est bannie.

Dans ce moment de tension, la COI demande instamment à toutes les parties prenantes comoriennes de veiller à ce que leurs légitimes désaccords s’expriment par le dialogue et la confrontation des idées dans le cadre d’une vie publique apaisée et sereine.

Articles associés