février 27, 2021

Top pub
Top pub

Jean-Hugues Ratenon, député de la Réunion, interpelle l’Etat sur Mayotte

Jean-Hugues Ratenon, député La France Insoumise à la Réunion, publie une tribune dans laquelle il évoque les violences récentes à Mayotte.

Il a toujours été proche du peuple mahorais, et le défend encore une fois. Jean-Hugues Ratenon, député réunionnais et Insoumis, exhorte l’Etat à intervenir plus concrètement à Mayotte. Surtout après le week-end dernier, qui a vu se perpétrer d’atroces meurtres sur Petite Terre. « Cette non prise en compte d’aide des autorités mahoraises est intolérable et inadmissible », déplore-t-il dans sa tribune. L’essentiel de ses écrits concerne les récents événements violents ayant eu lieu sur l’île au lagon. Il faut dire que le député réunionnais la connaît bien, pour l’avoir visitée plusieurs fois. A l’instar d’un Younous Omarjee, du même parti, qui était venu supporter Jean-Luc Mélenchon à Mayotte.

« Je demande à l’Etat que tous les moyens soient mis en œuvre pour stopper cela. En premier lieu, concernant Mayotte: face aux délinquants, aux barbares, les forces de l’ordre doivent être renforcées pour enrayer, éradiquer cette violence au plus vite, quitte à transférer dans les prisons de l’hexagone les individus identifiés et jugés. »

Jean-Hugues Ratenon.

« Ce qu’il se passe à Mayotte est importé à la Réunion »

Le député Insoumis évoque aussi la crise migratoire que subit Mayotte en provenance des Comores. « Ces individus doivent quitter le sol français, affirme-t-il. L’absence d’une vraie politique de développement, l’absence de moyen pour réguler et contrôler l’immigration clandestine poussent les communautés à se haïr et ne font que développer l’insécurité. » Mais ce n’est pas tout. Selon M. Ratenon, une « politique de développement, d’égalité doit être menée pour une insertion durable » doit être menée à Mayotte.

Un discours prônant donc l’inclusion sur le long terme, qu’importent les papiers et le lieu de naissance. En ayant toujours en vue le développement social et économique de l’île aux parfums, et la réduction drastique de l’insécurité. Jean-Hugues Ratenon n’oublie bien sûr pas d’évoquer son île, la Réunion, qui connaît aussi la délinquance, dans une moindre mesure. « Nous savons tous que ce qui se passe à Mayotte est en train d’être importé à petit feu dans plusieurs villes de la Réunion, écrit-il. Si demain un Réunionnais se fait agresser sauvagement à Mayotte, n’y a-t-il pas un risque d’incidents dans certaines villes à la Réunion ? Prévenir c’est guérir et il faut agir très vite. »

Articles associés