octobre 22, 2020

Top pub
Top pub

Fièvre typhoïde : l’ARS signale une augmentation des cas

10h51 :

Capture d’écran 2020-07-02 à 10.54.00

Depuis le début de l’année, 18 cas de fièvre typhoïde ont été signalés par l’Agence de Santé de Mayotte, dont 9 dans la commune de Dzoumogné.Les investigations réalisées pointent des problèmes d’assainissement et de gestion des eaux usées, ainsi qu’un défaut d’hygiène de base.

Aussi, pour prévenir l’apparition de nouveaux cas, l’ARS de Mayotte intervient auprès des habitants des quartiers concernés pour prodiguer les bons conseils : lavage régulier des mains au savon, utilisation exclusive d’eau potable du robinet ou des bornes fontaines pour la boisson, la préparation des aliments et les usages domestiques, etc.

Qu’est-ce que la fièvre typhoïde ?
La fièvre typhoïde est une « maladie des mains sales ». La source de contamination (la bactérie Salmonella typhi) réside dans les matières fécales des personnes malades, qui peuvent contaminer l’eau ou les aliments consommés crus.
Les signes de la maladie sont : fièvre, maux de tête, perte d’appétit, grande fatigue, diarrhées ou constipation. Des formes graves peuvent survenir avec des complications au niveau de l’intestin, du cœur ou du système nerveux et cette maladie peut alors être mortelle, en l’absence de traitement.

Situation épidémiologique à Mayotte
La fièvre typhoïde reste une maladie endémique à Mayotte. En 2019, 53 cas avaient été signalés par l’ARS OI, dont 21 dans la commune de Koungou. Entre le 1er janvier et le 30 juin 2020, 18 cas de fièvre typhoïde ont donc été recensés sur le territoire, dont 9 à Dzoumogné, avec une recrudescence au mois de juin.

Articles associés