septembre 28, 2020

Top pub
Top pub

Estelle Youssouffa s’explique sur sa prise de position

Estelle Youssouffa

Le chanteur Goulam invité au festival “l’Outre-Mer fait son Olympia” devait représenter Mayotte alors qu’il est d’origine comorienne. Cette origine a fait polémique, à tel point qu’il s’est désengagé. Le collectif intersyndicale Mayotte a été l’un des premiers à lever le problème et sa présidente Estelle Youssouffa s’en explique très clairement.
“J’ai été alertée par différents interlocuteurs de la montée de la polémique sur les réseaux quand l’un des chanteurs a publié sur Facebook qu’il représentait Mayotte alors que sa propre biographie publiée sur cette même page indiquait qu’il était né à Anjouan et fier d’être comorien (rien de mal là-dedans mais problématique quand il s’agit prendre la place réservée à un/une artiste de Mayotte, surtout quand on connait le conflit en cours).
Ayant contacté les organisateurs, je leur ai expliqué que le sujet était extrêmement sensible et que leur choix faisait scandale, que dans le contexte actuel, il ne fallait pas mettre de l’huile sur le feu. Sans quoi, les réseaux sociaux allaient s’enflammer plus encore et violemment… les organisateurs ont été très attentifs, voulant sincèrement l’apaisement et ils m’ont expliqué qu’il s agissait en fait d un duo. Après vérification, l’autre artiste est aussi comorien et il a lui carrément publié des propos anti Mayotte qui circulent en ligne… bref, pire encore.
Les organisateurs m’ont demandé ce que nous souhaitions au fond: « Écoutez, je n’ai pas la prétention de faire votre programmation musicale. Ni de faire débarquer des artistes. Nous vous demandons simplement de ne pas dire qu’ils représentent Mayotte, c’est une insulte. Il ne vous viendrait pas à l’esprit de mettre un Jamaïcain pour représenter la Guadeloupe… C’est la même chose. Ces 2 artistes sont certainement formidables mais pas nos porte-drapeaux. Si vous voulez représenter Mayotte, notre île a des artistes locaux qui font l’unanimité et qui ont du talent, qui défendent notre patrimoine et c’est eux qu’il faut inviter. Les délais sont suffisants pour corriger l’erreur. Voilà notre message ». C’était aussi simple que cela.
Les organisateurs ont ensuite contacté Mtoro qui a accepté. Ce dont je me félicite sans débattre de ses idées. Nous ne sommes certainement pas le Politburo ou la Stasi, les opinions de Mtoro ne sont sa liberté: il est invité pour son art qui est ancré dans le patrimoine mahorais, reconnu pour sa contribution à nos traditions musicales et il aime Mayotte qu’il représentera sur scène lors de ce concert. Les autres artistes ont visiblement jeté l’éponge face à la polémique: le Collectif Intersyndicale de Mayotte que je préside n’a jamais demandé qu’on les désinvite. C est clair et net.”
En effet, c’est clair et net…

Articles associés