Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Emmanuel Macron veut « durcir les conditions d’accès à la nationalité française »

Invité mercredi à répondre aux questions des ultramarins sur la chaine publique Outre-mer 1ère, le président-candidat souhaite une émancipation des territoires ultramarins. Cela passe selon lui par des investissements dans l’école, la santé et le développement de leur « autonomie alimentaire et énergétique » afin d’en finir avec le chômage de masse.

Le président sortant concède néanmoins que le plein emploi dans les Outre-Mer « n’est pas atteignable d’ici cinq ans ». Il veut « aller plus vite dans la formation, développer des filières économiques locales », car les territoires ultramarins importent encore trop leur énergie et leur alimentation.

Pour s’émanciper, il faut selon lui produire davantage localement, et diversifier la production sur « des terres agricoles encore trop fléchées vers des productions historiques ». « L’autonomie alimentaire est atteignable », a promis le candidat.

Il a également évoqué Mayotte à travers le prisme de la lutte contre l’immigration. Emmanuel Macron a affirmé que 100 000 étrangers en situation irrégulière ont été reconduits ou bloqués depuis cinq ans. S’il est réélu, il promet de durcir « les conditions d’accès à la nationalité française et au droit pour éviter que certains ne se jouent des différences de standards socio-économiques entre Mayotte et les Comores ».

 

Articles associés