octobre 22, 2020

Top pub
Top pub

Des classes modulaires qui ne font pas l’unanimité

Modulaires lycée

11h00 – Le lycée de Mamoudzou aujourd’hui baptisé Younoussa Bamana a ouvert ses portes en 1976 avec trois classes de 6ème. Les premières sections de seconde de l’île y sont apparues en 1980. Il est le plus ancien des établissements secondaires existant à Mayotte et a longtemps été le seul lycée de Mayotte. Il compte 9964 m² de surfaces bâties pour un espace total de 33324 m².
Depuis, le rectorat de plein exercice est né et il doit faire face à une très forte poussée démographique. Pour rappel, Mayotte est la plus grande maternité de France si ce n’est d’Europe avec près de 10 000 naissances par an soit une salle de classe à construire chaque jour. Les enjeux sont immenses et les réponses passent par la construction des établissements mais aussi leur réaménagement. Le lycée Younoussa Bamana et depuis plusieurs années maintenant, a entamé sa restructuration. Ce qui n’est pas au goût de tout le monde avec l’apparition de classes modulaires aux antipodes des attentes en dur et qui sont devenues le symbole du provisoire qui dure. Pourtant, ces formules sont plus rapides à installer, coûtent moins cher et surtout sont construites pour durer. C’est vrai, c’est moins beau, mais avec 101 992 écoliers, collégiens et lycéens a à accueillir, dont 53063 élèves du premier degré et 48929 second degré (29 625 collégiens et 17 550 lycéens), le chantier est colossal et doit suivre une cadence infernale. L’une des solutions passe-t-elle donc par les modulaires ?
Le chantier du lycée de Mamoudzou Sud est lancé, mais il faudra patienter encore quelques années avant de le voir sortir de terre.

Articles associés