Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Des bons alimentaires pour Mayotte cofinancés par l’Europe

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) a été institué en 2014 par Parlement européen et le Conseil et a pour objectif la réduction du nombre de personnes menacées de pauvreté et d’exclusion sociale, en leur apportant une aide alimentaire et/ou matérielle.

La France avait pour sa part à l’époque choisi de se concentrer uniquement sur le volet de la lutte contre la précarité alimentaire en achetant, pour le compte des associations partenaires du Fonds, des denrées alimentaires. Le programme FEAD français disposait sur 2014-2020 de 587 millions d’euros avec un cofinancement de l’Europe à hauteur de 85 %.

Or, la programmation se poursuit sur la période 2021-2027 et là encore, la France maintient son choix de conserver un programme spécifiquement consacré à l’aide alimentaire et à l’accompagnement des personnes les plus démunies, L’enveloppe pour cette nouvelle période est abondée à hauteur de 647 millions d’euros de crédits pour le programme FSE+ avec un co-financement de l’Union européenne à hauteur de 90 % des dépenses effectuées. En ce qui concerne Mayotte, le fonds prévoit la distribution de bons alimentaires.

En 2021 pour mémoire, 1,6 million d’euros avaient ainsi été déployés à Mayotte pour une durée de 3 mois sous la forme de chèques d’urgence alimentaire à destination d’environ 13 300 familles. En moyenne, elles avaient reçu une aide de 40 euros par mois. Ce fonds est également venu financer la majoration de la prime de rentrée scolaire, le soutien aux associations de lutte contre la pauvreté, la distribution de colis alimentaires par la caisse de sécurité sociale de Mayotte, en lien avec la préfecture. Ce n’est donc pas anodin et cela rappelle que 77% de la population vit aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté avec des situations de très grande précarité relevées sur le territoire…

Articles associés