Top pub
Top pub

« Des annonces et décisions politiques seraient à attendre à la suite des assises des outre mer »

15h00:

Snes 2

Malgré les barrages liés à la grève générale, les syndicats de la FSU éducation nationale (SNUIPP-FSU, le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNUEP-FSU, le SNICS-FSU et le SNASUB-FSU) se sont retrouvés devant le vice rectorat ce matin. Le cortège s’est ensuite dirigé vers la préfecture où une délégation y a été reçue par le Directeur de cabinet du Préfet et celui du Vice recteur.

À l’issue de l’audience, la FSU a souhaité faire le compte rendu suivant: « Pour l’insécurité ambiante la préfecture annonce une baisse de 9 pour cent de la délinquance entre 2016 et 2017, assure que les forces de l’ordre sont déployées sur les sites à chaque fois qu’il est nécessaire mais avoue à demi-mot l’incapacité de celles-ci à être partout au même moment. Propose qu’on fasse de la «co-construction » en matière de sécurité entre les parents, l’Etat et les collectivités.

Sur l’attractivité aucune annonce sur l’indexation de traitement à 1,53, sur l’ISG, sur l’FCR, et sur la valorisation des services à Mayotte. Sur les constructions scolaires. Monsieur Cauret annonce la rénovation du bâtiment D du lycée de Kahani, le projet du lycée de Kwalé, Longoni et Mtsangamouji ; et qu’entre 2015 et 2016 les dotations en matière de constructions scolaires ont été très importantes.

Le directeur de cabinet du Préfet nous confie que tout à Mayotte est « urgence » et que le gouvernement en est conscient et qu’au même titre que la Guyane, Mayotte constitue une priorité et va « bénéficier de quelque chose ». Il a conclu par : « vos revendications sont saines et justes. A ce titre, des annonces et décisions politiques seraient à attendre à la suite des assises des outre mer. »

Articles associés