novembre 15, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Dans un courrier, le président du CD s’adresse à Emmanuel Macron

16h45 :

Le président du Conseil départemental, Soihabadine Ibrahim Ramadani
Le président du Conseil départemental, Soihabadine Ibrahim Ramadani

« Dans un courrier du 28 octobre dernier, le président du conseil départemental, Soibahadine Ibrahim Ramadani s’adresse au président de la République Emmanuel Macron. Dans cette dernière, il lui adresse ses « remerciements les plus chaleureux pour l’entretien privilégié » dont le président du CD a pu bénéficier en compagnie de ses vice-présidents. « J’ai bien conscience de l’importance du temps que vous nous avez consacré, en petit comité et au terme d’une journée très chargée. Votre venue à Mayotte le 22 octobre dernier a laissé pour toute une population, un élan d’espoir important quant à la construction de ce territoire, longtemps oublié de la République, jusqu’à connaître la situation que vous avez pu de visu constater » note l’élu départemental, qui compte sur l’entier soutien du Président « pour poser les jalons de ce développement tant attendu et sur la base des annonces que vous avez faites ». Le chef de l’exécutif départemental compte sur l’arbitrage pour que des réponses et un calendrier puissent également être établis en vue de l’entière extension à Mayotte des droits sociaux, ce qu’il détaille dans une fiche remise lors de leur entretien. Il salue l’écoute du président de la République sur « la stratégie de coopération régionale mise en place par le Département. Je sais d’ores et déjà pouvoir compter sur votre engagement à nos côtés » se félicite-t-il.

En matière d’infrastructures, Soibahadine Ibrahim Ramadani se réjouit « de l’accent mis sur le développement du Port et la nécessité de son dimensionnement à la hauteur des opportunités de la région et sur la réalisation à l’issue des études de faisabilité, de la piste longue de l’aéroport de Mayotte ». Il propose qu’un comité de suivi politique local puisse rapidement être institué, incluant parlementaires, élus locaux et associant les services de l’Etat, couplé d’un autre, à placer auprès de la Ministre des Outre-Mer et réunissant également les Ministères concernés, « afin de lever tout obstacle à la bonne mise en œuvre des mesures et du calendrier indiqués ». Il évoque un « plan ambitieux pour Mayotte mis en place pour lutter efficacement contre l’immigration clandestine et le contrat de convergence inscrivant des crédits à ce jour jamais atteints, pour mettre en œuvre le rattrapage en équipement de l’île en infrastructures de base ». « Vous trouverez auprès du Conseil départemental que je préside, un partenaire engagé et pleinement mobilisé aux côtés de l’Etat pour sceller ensemble dans ce renforcement de l’Etat à Mayotte, un acte décisif au service du développement de ce territoire et de l’épanouissement de sa population » conclut le président du Département. »

Articles associés