Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Daniel Zaïdani s’exprime sur « ce qu’il faudra retenir du Grand Débat National avec les élus Mahorais »

13h15 :

Capture d’écran 2019-02-06 à 07.50.25

Communiqué de presse du conseiller départemental de Pamandzi, Daniel Zaïdani

Comme une grande majorité des Mahoraises et des Mahorais, nous avons regardé ce vendredi 1er février 2019, la retransmission en direct du Grand Débat National entre le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, est une soixantaine de Maires Ultra-marin qui ont pu faire le déplacement à Paris. La première remarque que nous avons constaté à l’écoute de nos représentants de Mayotte. C’est que la délégation Mahoraise ne semble pas avoir pris le temps de se concerter entre elle, afin de dégager un message clair sur les problématiques premiers du 101ème Département. En effet, il y a eu un côté répétitif dans les interventions et une prise de parole parfois trop focalisée sur des problématiques jugées trop locale par rapport aux enjeux réels de développement de Mayotte et aux regards de l’attente de la population.

Mais finalement, ca sera les réponses du Président Emmanuel Macron concernant Mayotte qui marqueront le plus la soirée télévisée. S’agissant du développement de Mayotte, le Président de la République nous a dévoilé sa vision. Aussi, il considère que le développement de Mayotte est lié au développement des Comores ! Il convient, ici, de comprendre qu’avec les LREM, Mayotte ne pourra pas atteindre un niveau de développement satisfaisant si le développement des Comores stagne comme c’est le cas déjà depuis 30 ans. Par ailleurs, 40 ans après la séparation de Mayotte avec les Comores, il est incompréhensible qu’en 2019, le développement de Mayotte soit conditionné à celui des Comores.

Concernant l’immigration sur le territoire de Mayotte, il est surprenant d’entendre le Président de la République affirmer que lever les dérogations sur les cartes de séjour obtenus à Mayotte qui leur permettrait de se rendre sur le reste du territoire comme la réunion ou la métropole conduirait à voir déferler une forte immigration intolérable ! Cette interprétation donne le sentiment que Mayotte est abandonné à son sort. Doit-on comprendre que l’immigration clandestine actuelle que subit Mayotte n’est pas encore une immigration forte et contraignante ?

Aussi la venue du Président en juin prochain doit être un moment fort de rassemblement de la population pour rappeler cette exigence de justice et d’équité vis-à- vis des français de Mayotte. Avec une mobilisation de tous les acteurs et une écoute des attentes des Mahoraises et Mahorais, nous réussirons à construire ensemble, UNE DEPARTEMENTALISATION PROTECTRICE ET ÉQUITABLE.

Articles associés