Top pub
Top pub

Entre 6 et 10 ans de prison ferme pour les coupeurs de route de 2017

Ce soir se terminait le procès de la bande des coupeurs de route, qui avaient fait parler d’eux en 2017. Ils sont tous interdits de territoire français.

Le procès s’était ouvert le 11 janvier. Une semaine que la cour d’assises traite cette affaire qui avait fait grand bruit en 2017. Vol en bande organisée avec arme, arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d’otage, extorsion en bande organisée commise avec arme, dégradation grave de bien d’autrui commise en réunion… Les chefs d’inculpation étaient nombreux, et les prévenus tout autant. Ils étaient effectivement 13 à comparaître cette semaine au tribunal de Mamoudzou, devant la cour d’assise des mineurs.

Les coupeurs de route ne reverront plus la France

Finalement, la justice a tranché. Ce soir, les coupeurs de route ont ainsi écopé de lourdes peines. Abdoulanziz Ahamad Said Ali, le fameux « Magnele » prend 6 ans d’emprisonnement, avec interdiction définitive de territoire français et interdiction pour 5 ans de détenir ou porter une arme soumise à autorisation. Voici d’ailleurs les peines des autres coupables :

  • Raphaël Saindou : condamné à 9 ans d’emprisonnement , interdiction définitive du territoire et interdiction pour 5 ans de détenir arme ;
  • A.S. : 8 années d’emprisonnement : interdiction définitive territoire français et interdiction pour 5 années de détenir et porter une arme ;
  • A.N. : 8 années d’emprisonnement, interdiction définitive du territoire français, interdiction pour 5 années de détenir ou porter une arme ;
  • M.C. : 8 années d’emprisonnement, interdiction définitive du territoire français et interdiction pour 5 ans de détenir ou porter une arme ;
  • A.A. : 8 années d’emprisonnement, interdiction définitive du territoire français et interdiction pour 5 ans de détenir ou porter une arme ;
  • M.M. : 6 année d’emprisonnement, interdiction définitive du territoire français et interdiction pour 5 ans de détenir ou porter une arme ;
  • M.Sa. : 10 années de réclusion criminelle, interdiction définitive du territoire français et interdiction pour 5 ans de détenir ou porter une arme ;
  • D.A. : 10 années de réclusion criminelle, interdiction définitive du territoire français et interdiction pour 5 ans de détenir ou porter une arme.

Magnele et la dizaine d’autres prévenus étaient accusés d’avoir semé la terreur à Mayotte. Notamment d’avoir multiplié les vols de véhicules en bande organisée, d’avoir kidnappé et séquestré deux gardiens de sécurité. Ou encore d’avoir agressé un couple qui dormait à son domicile à coups de chombos… Le mythe des coupeurs de route en 2017 était né.

Plus de précisions sur cette affaire dans le France Mayotte matin de demain, mercredi 20 janvier 2021.

Articles associés