Top pub
Top pub

Circulation de la Fièvre de la Vallée du Rift à Mayotte

10h20 :

Capture d’écran 2019-01-18 à 07.04.56

Maladie infectieuse, d’origine virale, la Fièvre de la Vallée du Rift touche principalement les ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins), mais peut occasionnellement contaminer l’homme. Depuis le 22 novembre 2018, cinq cas humains de la Fièvre de la Vallée du Rift ont été signalés par le laboratoire du CHM à l’ARS. Ces 5 cas, regroupés dans le temps, indiquent une nouvelle circulation du virus à Mayotte. L’Agence de Santé Océan Indien et la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Mayotte (DAAF) rappellent donc à la population l’importance de mettre en œuvre  les recommandations et gestes de prévention pour éviter la contamination.

Afin de prévenir la maladie, il est conseillé de recourir à des gestes simples :

  • Pour les personnes pratiquant des abattages d’animaux :
  1. Se protéger (port de masque, lunettes, gants)
  2. Se laver les mains avec du savon
  • Pour l’alimentation
  1. Bien faire cuire la viande
  2. Faire bouillir le lait
  3. Ne pas consommer de lait caillé
  4. Ne pas consommer la viande d’un animal malade
  • Se protéger des piqures de moustiques
  1. o Eliminer les lieux de ponte
  2. Se protéger des moustiques (moustiquaire, répulsifs)

A la suite des premiers cas humains, les troupeaux repérés dans leur environnement ont été visités par les cabinets vétérinaires du département et les animaux prélevés.
La présence de virus a été confirmée sur un bovin et d’autres prélèvements sont en cours d’investigation. Le suivi de la FVR sera accru en 2019, avec un échantillonnage de prélèvements réalisé systématiquement sur les troupeaux de bovins suivis en prophylaxie ou vaccinés.

La surveillance de la Fièvre de la vallée du Rift passe également par le suivi des avortements : il est demandé aux éleveurs de signaler sans délai aux vétérinaires tout avortement survenant chez leurs animaux afin de faire les prélèvements à la recherche de la maladie. La prévalence de la FVR dans la zone d’échange avec Mayotte étant importante, le risque de diffusion de la maladie est non négligeable en cas d’importation d’animaux.

Articles associés