septembre 17, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Bilan des 9 premiers mois de l’année et du troisième trimestre 2018 concernant la lutte contre la délinquance et l’immigration clandestine

17h45:

Capture d’écran 2018-10-30 à 17.48.32

Communiqué de la préfecture

La lutte contre la délinquance à Mayotte, des résultats confirmés

Au terme des 9 premiers mois de l’année 2018, la tendance à la baisse de la délinquance générale se confirme à -12 %, soit 6045 de faits constatés contre 6872 sur la même période en 2017.
Pour le seul troisième trimestre, la baisse enregistrée est de -11,6 % (-243 faits) par rapport à la même période en 2017 passant de 2101 faits au troisième trimestre 2017 à 1858 pour le troisième trimestre 2018.

Cette diminution se traduit notamment par un recul des atteintes volontaires à l’intégrité physique de -9 % (-211 faits) sur les 9 premiers mois de l’année passant de 2348 en 2017 à 2137 en 2018. Cette baisse se confirme et s’accélère un peu au troisième trimestre puisqu’elle est de -9,8 % passant de 713 faits sur 2017 à 643 en 2018.

Sur les 9 premiers mois de l’année 2018, les victimes de violences intrafamiliales sont en diminution de -11,7 % dans le département alors qu’elles affichent une hausse de +13,6 % au niveau national.
Au troisième trimestre 2018, les victimes de violences intrafamiliales sont stables dans le département par rapport à l’année précédente s’établissant à 80 faits (+2 faits par rapport à 2017).

Concernant les atteintes contre les forces de l’ordre quoique en régression de -18,43 % (-33 faits) sur les 9 premiers mois de l’année, elles ont cependant représenté 146 faits d’outrages et de violences et il convient de rappeler leur caractère de plus en plus violent, avec plusieurs tentatives d’homicides recensées.

S’agissant des atteintes aux biens, elles régressent de -15 % depuis le début de l’année 2018 passant de 3971 faits sur les 9 premiers mois de 2017 à 3372 faits pour cette même période en 2018. Pour le troisième trimestre la baisse s’accélère puisqu’elle est de -18,4 % passant de 1254 pour 2017 à 1023 faits pour 2018.

Concernant les cambriolages, leur baisse est de -26,9 % sur les neuf premiers mois de l’année passant de 927 faits en 2017 à 678 en 2018. Cette baisse s’accélère là encore sur le troisième trimestre puisqu’elle est de -38 % passant de 318 faits en 2017 à 197 faits en 2018.

La baisse de la délinquance observée se traduit en partie par une diminution de l’activité judiciaire puisque sur les neuf premiers mois de l’année 2018, on constate une diminution de -7,6 % de mis en cause. Cependant, au troisième trimestre, celle-ci est en nette hausse avec une augmentation de +9,3 % A Dzaoudzi, le 30 octobre 2018 de mis en cause soit +80 personnes supplémentaires mises en cause.

À la fin de l’année 2017, le commissariat a pris l’initiative de travailler avec les associations de quartier en particulier à Kawéni et des habitants sont devenus acteurs de leur sécurité dans le cadre d’action de participation citoyenne. Ces structures réparties principalement sur le grand Mamoudzou ont évidemment contribué à la diminution de la délinquance. Le préfet rappelle que ces initiatives locales ne peuvent se substituer aux forces de sécurité.

Pour ce qui est de la lutte contre l’urbanisme illégal, des opérations d’envergure ont été menées au mois d’août et vont se poursuivre. Plusieurs dossiers déposés au cours du mois de septembre sont à l’instruction et devraient aboutir prochainement.

Une accidentologie en hausse sur le dernier trimestre appelle un constant maintien de la vigilance

Les 9 premiers mois de l’année 2018 se caractérisent par une légère hausse du nombre d’accidents corporels (+11%) et de blessés légers (+10%) ainsi que d’une diminution du nombre de tués (4 vies épargnées) et de blessés hospitalisés (-52%).
Le troisième trimestre se caractérise par une baisse du nombre de tués (2 vies épargnées) et une baisse du nombre de blessés hospitalisés (-44%).

Toutefois, ce trimestre a été marqué par une augmentation significative (+84%) du nombre d’accidents corporels ainsi qu’une hausse de +50 % des blessés légers. Le préfet appelle à la plus grande vigilance des automobilistes surtout après les deux accidents mortels de la semaine dernière. Les contrôles routiers organisés par les forces de l’ordre ont été augmentés sur ce troisième trimestre et vont se poursuivre.

La montée en puissance de la lutte contre l’immigration clandestine (LIC) se poursuit.

Au 30 septembre 2018, 12271 OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) ont été prises par la préfecture contre 12864 en 2017 sur la même période, soit une baisse de -4,6 % expliquée principalement par le ralentissement de l’activité LIC lors des blocages du début d’année.

Dans le même temps, 9632 éloignements ont été réalisés contre 14 231 en 2017 soit une baisse de près d’un tiers, conséquence directe de la suspension des reconduites par les autorités comoriennes. L’activité à terre a connu un niveau soutenu sur les trois derniers mois permettant un rattrapage par rapport au premier semestre en termes d’interpellations : 7791 depuis le début de l’année contre 8255 l’an passé.

Les résultats en mer sont toutefois en baisse liés au contexte social et météorologique : 196 kwassas interceptés ou repoussés contre 376 l’année précédente. Pour consulter l’intégralité des chiffres, cliquez sur ce lien.

Articles associés