janvier 16, 2019

Top pub
Top pub
Top pub

Aménagement : des travaux arrêtés pour causes de vacances des entreprises

17h12

Travaux-photo-CD

Le conseil départemental est propriétaire de la route départementale RD3. Il a accordé une subvention de 4 millions d’euros à la Commune de Mamoudzou pour la réalisation des travaux d’aménagement des abords de la route traversant le village de Passamenty, de la Croix Rouge au rond point du collège.

En effet, Passamenty est en grand chantier au niveau de son assainissement et à cette occasion, le syndicat des eaux (SIEAM) a engagé la COLAS pour effectuer des travaux de pause de tuyauterie qui ont causés des fractures de la chaussée et dégradé la voie sur laquelle un enrobé doit être déposé à la fin des travaux.

La SOGEA, a elle aussi été dépêchée par la mairie pour intervenir sur le même tronçon de route. Cependant, à la date du 24 décembre 2018, mandaté par le CD pour la gestion de l’entretien des voiries départementales, la DEAL est passée sur le chantier pour constater de nombreuses infractions relatives à l’Arrêté de voirie portant accord de voirie sur le réseau routier départemental.
Un Arrêté que la COLAS et la SOGEA ont signé respectivement les 2/06/2018 et 4/01/2018.

Dans ce document, les entreprises s’étaient engagées à reconstituer à l’identique les marquages et les axes, reconstruire à l’identique en respectant les pentes, les fossés, caniveaux, ouvrages hydrauliques et ouvrages d’art, rétablir quelle que
soit leur nature (trottoirs ou accotements stabilisés) à l’identique. Ce qui n’a pas été le cas avant les 10 jours de forte pluie qu’a connu le territoire et qui causent aujourd’hui les désagréments de circulation aux usagers de la RD3.

Dès lors, un procès verbal d’infraction de voirie a été rédigé saisissant le Procureur de la République. Une procédure est en cours, avec une plainte du conseil départemental pour dégradation de la voirie publique, mise en danger volontaire et non respect des consignes de sécurité, inscrites dans la permission de voierie.

“Le département va soutenir cette démarche juridique afin que le droit des usagers de la commune de Mamoudzou soit respecté. Car de l’avis de tous, le cas du tronçon de la RD3 est symptomatique de ce qui se passe sur tout le territoire de Mayotte. Il persiste une mauvaise synchronisation des intervenants sur les voies publiques qui a des conséquences de dégradation continue sur les travaux initiés et qui conduit à une mauvaise qualité des routes. Les élus sont régulièrement les premiers pointés du doigt par les usagers. Il est temps que cela s’arrête et que chacun prenne et assume ses responsabilités” déclame le conseil départemental qui tape ainsi du poing sur la table.

De son côté, le SIEAM reconnaît qu’il a pris du retard dans la réalisation des essais de mesure de l’étanchéité des surfaces d’assainissement du fait de la profondeur des fossés réalisés par la COLAS. Un travail lourd qui justifie, selon le responsable du SIEAM présent, le retard des travaux. Il s ‘est tout de même engagé à mobiliser la COLAS pour qu’elle fasse le nécessaire; retirer les eaux pluviales, nettoyer la surface de roulement pour reprendre les essais et poser une couche d’enrobé d’ici lundi 07 janvier 2019,au soir.
“Les élus du Département sont extrêmement concernés par les délais de réalisation proposés et souhaiteraient qu’une solution émerge dès à présent, pour que dès lundi, à 5h du matin, la circulation soit rétablie dans de meilleures conditions. Le SIEAM doit agir, dans l’intérêt des usagers, auprès des entreprises avec lesquelles le syndicat a contracté ces marchés, malgré leurs congés” expliquent les élus en charge du dossier.

Les travaux ont repris et il reste à espérer que tout soit rentré dans l’ordre aujourd’hui. A suivre…

Samuel Boscher
France Mayotte matin

Articles associés