Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Alternative police dénonce les agressions en hausse envers les policiers

12h50 :

alternative

C’est sur sa page Facebook que le syndicat Alternative police a choisi de raconter ce qu’il s’est passé le 8 août dernier. Aux alentours de 18h, selon le syndicat, des policiers de la Compagnie d’intervention (CDI) sont appelés aux Hauts-Vallons alors qu’un individu armé d’un chumbo agresserait la population et détériorerait des véhicules.

Les agents de la police se rendent alors sur place avant de partir vers Majicavo et d’interpeller l’individu qui s’est alors rebellé contre les policiers et a porté plusieurs coups contre les fonctionnaires, blessant l’un d’entre eux.

D’autres policiers ont également été victimes de jets de pierre et l’un a été blessé à la tête.

Quelques minutes après, à a barge cette fois, c’est une autre fonctionnaire de la CDI qui a été mordu fortement à la cuisse.

« Alternative police déplore les agressions en hausse envers les effectifs de police. Alternative police dénonce l’imposition des missions LIC (recherche de personnes sans papiers) au détriment des missions de police et de la sécurité de nos concitoyens », indique le syndicat via un communiqué de presse. Selon le syndicat, l’ancien préfet, Dominique Sorain avait « imposé cette mission » aux effectifs de la CDI entraînant « une baisse de 50 % des effectifs en sécurisation ».

Alors que deux policiers blessés ont écopé de cinq et six jours d’ITT, le syndicat explique que cela « aurait pu être évité si la totalité des effectifs CDI avaient été présents lors de cette intervention ».

Le syndicat ajoute que prochainement, il interviendra auprès du nouveau préfet afin « de parler de ces problématiques ».

Articles associés